Les Autos de Rallye d’Alain, à ne pas mettre sur toutes les mains

Les années « compétition » sont loin, malheureusement, car c’était bien l’ambition de notre Lodévois. Quelques courses seulement à cause de budgets très limités. Mais Alain a trouvé un autre moyen d’accumuler les autos de rallye. Pas dans son garage, sur ses étagères !

Aux portes des Cévennes, c’est souvent ce Rallye mythique, les belles années Renault et Alpine, qui reviennent en mémoire… Au fil des années, et notamment depuis son passage à la retraite, le voilà possesseur d’un  panel de bolides exceptionnels. Bien aidé par les constructeurs actuels, mais dès qu’il peut s’accaparer un modèle précis, il s’investi à fond pour personnaliser aux moindres détails, la belle capturée.

Des copies conformes

A l’époque toujours en dérive, avec ses bolides il ne dévie plus. Maintenant les mécaniques sont présentées magnifiquement (les fils de bougies, le bouchon de cache culbuteur, tous les éléments (même ceux qui seront cachés au regard), ont droit à leur personnalisation. De l’intérieur à la présentation tout est revu.

Les sièges sont souvent remaniés voire refaits, les stickers sont tous réalisés et positionnés comme sur le modèle de l’époque.  Les vitrines sont plutôt bien garnies et si la préférence est aux Alpine, l’éventail est très varié. La Diane chevronnée « sa 1ére auto », sa Rallye 2 des débuts, sa fidèle Alpine A310, Dauphine, Renault 4CV, 205 GTI, DS Citroën, Lancia 037, Renault R5 GR2, R5 Turbo et Maxi, R8 Gordini, Lancia Stratos, Porsche… et toutes les autres.

Alain, « le j’ante le man »…  à la pointe du modernisme.

Il a débuté en bas de l’échelle (on ne peut pas si bien dire) et depuis son arrivée dans la cour des retraités, son savoir-faire le place dans la cour des grands. Désormais il s’attaque à des chantiers de gros œuvre. Les constructeurs le comble, c’est vrai, mais ce n’est pas donné à tout le monde de s’adapter à l’actualité.

Le voilà actuellement en progression sur un sujet qui le perturbait depuis un bon moment, et qui voit le jour, grâce au numérique. Le problème Jante restait toujours difficile. La transformation était une opération très très délicate, et pour un résultat moyen. L’idée a germée, avec certains de ses amis et les voici donc, aptent à réaliser des superbes jantes. Merci au divin matériel numérique 3D. Les « Gotti » dont il a besoin, équipent désormais la petite dernière, une version Alpine A110 Aseptogyl au 1/8ème. Un grand pas en avant est donc atteint et Alain n’a pas fini de nous surprendre dans ses futures personnalisations, et je vous invite à  l’accompagner sur Forum Autos, Topic « Mes 1/18 ».     

Ses moyens de compétiteurs envolés, c’est « la miniature » qui lui a permis de poursuivre ses rêves, et au fil du temps, on peut reconnaître ses talents de créateur. Que ce soit du 1/43éme au 1/8éme actuel, tous ses bolides sont des pièces uniques. Il ne s’est pas arrêté en pleine spéciale cévenole… Non, ses rêves l’ont propulsé sur d’autres grands rallyes (Monte-Carlo, Maroc, Corse voire Tour Auto…) et toujours l’œil dans le rétro, à la belle époque. Du 1/43ème de ses débuts, Alain travaille sur des modèles de base 1/12ème 1/8ème, et les modifs sont toujours d’un grand niveau. Pour transformer à cette échelle, faut pas se rater….   

Des tailles voire détails

Un perfectionnisme confirmé, en découvrant entre autres, la p’tite dernière (L’Alpine Asepto). Le logement des piles, prévu pour l’allumage des phares ne lui convenait pas, eh bien la transformation fut effectuée afin de placer les accus dans le chassis poutre… On y voit rien, et pourtant, qui va aller vérifier une telle réalisation ? C’est dire où ça le mène. Les détails, dessins des pneus, phares additionnels, éléments intérieurs etc…tout est revisité.  J’ai bien aimé aussi, subitement, sa réalisation d’un proto, à partir d’un morceau de carton… Un résultat étonnant. Il fait vraiment de beaux rêves, notre Alain… L’échelle, c’est son quotidien. Il monte, il monte… dommage qu’il ne s’appelle pas « Carlo »

J’ai même fais un bout du voyage au Maroc, avec Alain et les autres fidèles.

Je me rappelle d’une recherche de documents à propos d’un minuscule autocollant placé à l’arrière de la R8G de JL Thérier au Maroc. Sur le document on voyait uniquement, deux cerises, et le texte était illisible. On s’y est mis à plusieurs, durant plusieurs jours sans pouvoir apporter plus de précisions. Par contre, nous avons appris plein de choses et une certitude, la cerise est très bien fêtée au Maroc. Un autocollant qui avait dû être placé par des gamins à un arrêt du pilote.

Plusieurs projets avancent suivant les arrivages des pièces. Ce sont des 1/8ème. La DS et la R5 Maxi de son ami Didier Auriol, et justement la réalisation du turbo de cette dernière, se concrétise.

Alain se propulse sur le Turbo, alors attachez bien vos harnais…

Vous aimez ? Partagez !

2 réflexions au sujet de « Les Autos de Rallye d’Alain, à ne pas mettre sur toutes les mains »

  1. Quelle belle surprise en ouvrant ma messagerie !!!

    Merci Marc, cet article me touche beaucoup !
    Tu as très bien su retranscrire ma passion, même si je ne me sens pas si doué que ça…
    Sympa l’idée de m’avoir fait redécouvrir quelques uns de mes délires « modélistiques » !

    Bien sur, si quelqu’un a quelques centaines d’euros à gaspiller, je me sens prêt à ralentir les modèles réduits pour me consacrer un peu plus à l’échelle 1 et à la compétition 😉

    En attendant, je vais de ce pas relire tout ça !!!!

Laisser un commentaire