19e Bourse de l’Aigle, des Tractions, des Collectionneurs et des Tracteurs !

Dimanche je suis allé faire un tour en Normandie,  dans l’Orne, pour la 19 ème bourse de l’Aigle organisée par Les Amis de la Traction. Une première dans un bel événement pour les chineurs.

On ne peut rater l’événement, il y a une Traction suspendue à vingt mètres du sol ! Située aux halles du Gru, avec plus de 250 exposants et plus de 15 000 visiteurs attendus, la bourse de l’Aigle est juste énorme.
Elle s’articule, à la fois en extérieur et en intérieur avec halls qui, en plus d’une partie de la bourse, accueillaient aussi quelques jolies expositions, j’y reviendrais.

Une grande bourse ou l’on trouvait de tout et en quantité. Tout ce qu’il fallait pour terminer votre auto, des pièces mécaniques, des pneus, des phares, toute la documentation qui va avec… Les collectionneurs de plaques émaillées, de bidons d’huile furent comblés, sans parler des amateurs de miniatures, j’ai été raisonnable cette fois-ci… en fait non ! Sans être expert, les pièces m’ont semblé être dans les prix du marché, même dans la fourchette basse. En tout cas aux vues des très nombreux chineurs qui s’étaient déplacé, ça donne un ordre de grandeur.

C’était la première fois que je venais à cette bourse de l’Aigle et je fus enchanté par les deux belles expos des halls 1 et 3. Commençons par le 3, on retrouvait tout ce que j’aime, à savoir les utilitaires et l’expo Citroën. On commence par une belle série de camions Belphégor et d’U23 pour les lourds. Pour les plus légers, une B12… normande genre break de chasse, une C4 aux couleurs de Lustucru, une autre en version commerciale, une ID break, une 2CV AZUB, et les incontournables Type H et pour finir un Type 23 en dépanneuse. Un joli plateau qui offrait un tour d’horizon presque complet des utilitaires du chevron.

La seconde expo, dans le hall 1 se concentrait sur le monde rural de nos grands-parents, une époque pas si lointaine…Avec à l’entrée une, encore ! Citroën B12 en carrosserie dite Boulangère, de 1925, dans un superbe jus de sortie de grange… Normande bien sûr !  A l’intérieur, un superbe diorama mettait en scène un jour de foire ou de marché, et toujours chez Citroën, plusieurs véhicules étaient présents. Une rare Traction commerciale, mais aussi 2 HY, un en bétaillère et le second en boucherie-charcuterie ambulante. Des moutons, des cochons, une vache, et même une 2CV six glaces dans un état superbe ! Sur cette foire des vrais paysans distribuent des pommes pour illustrer le dicton Normand qui dit : mange une pomme par jour t’éloigne du docteur pour toujours… Superbe expo en tout cas !

A l’extérieur de la bourse de l’Aigle, la campagne toujours. On retrouvait en extérieur une belle brochette de tracteurs agricoles. J’avoue que depuis la disparition de la Locomotion en Fête, le matériel agricole me manque beaucoup. Caussade est un peu loin, on verra une autre fois.

On reste à la campagne, cette fois pour y camper avec l’expo de l’asso Rétro Camp’eure et leurs caravanes et voitures des années 50 et 60. Un petit coin était dédié aux véhicules militaires de l’armée Américaine, nous rappelant avec leurs Dodge, leurs Jeeps et un GMC, les heures sombres des combats sanglants dans cette partie de la Normandie. C’est plus une bourse c’est une leçon d’histoire !

Mais les gros morceaux de cette bourse de l’Aigle furent incontestablement les 4 parkings des visiteurs venus en anciennes. Et je peux vous dire que ces parkings n’ont pas du tout à rougir fasse a ceux de Reims ou même celui d’Automédon. Ayant été à ces deux manifestations je sais de quoi je parle je vous assure. Décidément Citroën était à l’honneur ce dimanche matin au vu de l’immense parking des 2CV, la concentration au mètre carré de DS, SM et surtout de Tractions. J’en comptait plus de 30 au plus fort de la journée.

Mais il n’y avait pas que les Citrons qui étaient en force à la bourse de l’Aigle. Les Simca étaient aussi en sortie dominical avec une quantité non négligeable de Versailles, d’Aronde de tout type, de petites 1000, les 1300, de coupés 1200 S, et pour finir les petites Simca 5 et Simca 8, pour un peu on se serait cru à Poissy !

Au total ces 4 parkings nous offraient des voitures très diverses, des Cox, des Juvaquatres, des Alpines, des Américaines, une rare Alfa SS et même un corbillard sur base de Renault. La liste est trop longue, mais on trouve vraiment de tout sur cette bourse de l’Aigle. Les parkings à eux seuls valent le déplacement. Mais ça serait une faute de ne pas visiter la bourse aux pièces, vous trouverez sûrement votre bonheur, d’autant que cette manifestation est totalement gratuite ! Alors comme je le dit souvent, l’année prochaine, allez-y !

La galerie complète de ce dimanche est ici.

Vous aimez ? Partagez !

Laisser un commentaire