Essai d’une Ford mustang FastBack, au volant d’une légende !

Pour mon premier essai d’une voiture pour News d’Anciennes, j’ai la chance de pouvoir essayer une légende des muscles car américain, j’ai nommé la Ford Mustang Fastback ! Un beau morceau pour commencer non ?

 

L’histoire de la Ford Mustang Fastback, Benjamin l’a déjà évoquée dans son essai d’un coupé, c’est par ici. Pour remettre l’histoire de cette auto en deux lignes, le Cabriolet et le Coupé « Hard Top » apparaissent début 1964. Quelques mois plus tard, Ford dote sa pony car d’une nouvelle déclinaison, la Ford Mustang Fastback.

Au volant d’une Ford Mustang Fastback de 1968, on kiffe !

Benjamin vous avez déjà fait profiter d’un tour en Mustang Coupé, à mon tour maintenant ! Pas n’importe quelle Mustang, une Ford Mustang Fastback de 1968, le même type que celle de Steve McQueen dans, un autre chef-œuvre, le film Bullit !

Je fais coup double aujourd’hui car cette auto appartient au parc de Drive Collection jeune entreprise qui propose des locations ou baptêmes, sur différentes voitures anciennes dans la région de Versailles ou de Meudon. Je vais donc tester à la fois le service et la voiture.  C’est Stéphane son directeur qui sera mon moniteur d’auto-école lors de cet essai. Je suis le parfait candidat, je n’ai jamais conduit d’anciennes, je ne fais pour le moment que les prendre en photo ! Au vu de la bête, je n’en mène pas large !

Je me glisse derrière le volant, étonnement petit par rapport à la taille de la voiture. Les sièges sont super moelleux et confortable. L’intérieur est resté dans son jus, jusqu’à l’autoradio. Le cuir rouge est juste superbe et ne souffre pas du tout de ses presque 50 ans. L’odeur est sublime au passage ! Cette auto sportive est une vraie quatre places et on est bien a l’aise. Après une rapide explication du tableau de bord par Stéphane et du fonctionnement de la boite automatique, je tourne la clef et à la seconde sollicitation le gros V8 s’ébroue dans un hurlement rauque a vous donner la chair de poule !

Je boucle ma ceinture ventrale type aviation, je ramène le sélecteur de trois crans vers moi et la grosse bête se meut sans soucis. Devant moi l’énorme capot abritant le 289Ci, semble me boucher la vue, mais non, on voit très bien.

Les dix premières minutes au volant de la Ford Mustang Fastback me servent a dompter la voiture car j’ai 210 chevaux sous le pieds quand même et ça me change bigrement de mon anémique Clio ! C’est une voiture très puissante et très ancienne aussi, donc pas d’électronique ou d’assistance de quoi que ce soit, un truc d’homme quoi. Heureusement que j’ai Stéphane a coté de moi, qui me rassure.

La pédale de frein est plus que molle et sa course et super longue. Au moins, celle-ci freine, pas comme Benjamin qui devait pomper ! La voiture pesant presque 1,5 tonne, il faut anticiper pour actionner les freins. En revanche la direction, bien que très lâche, est fort précise et revient assez bien. Il faut juste jouer un peu avec le cerceau. La boite auto est aussi une première pour moi et j’ai cherché le levier de vitesse a plusieurs reprises. Les vitesses automatiques passent bien et sans à coup. La montée en régime est très linéaire, propulsion oblige. A chaque sollicitation de mon pied droit l’avant de la Ford Mustang Fastback se lève un peu… j’adore !

Une fois en main la conduite est super agréable et la musique du V8 qui vous accompagne est enivrante.

A la sortie de Versailles la route s’élargit un peu et je met le pied dedans. Tout en restant dans les normes de la loi quand même ! C’est juste du Mozart que nous joue le V8, c’est l’été, coude a la portière, nous ne sommes pas à San Francisco, mais j’avoue que c’est un véritable plaisir de conduire cette voiture qui, malgré son ancienneté reste très accessible à conduire, surtout pour un novice comme moi. Mais toutes les bonnes choses ont une fin. Stéphane nous avait concocté un parcours sympathique, le même que vous pourriez avoir mais les 45 minutes arrivent à leur fin. C’est bien dommage car je commençais à y prendre goût et c’est avec tristesse que je me range a coté du trottoir.

Pour un premier essai, je suis plus que ravi d’avoir pu essayer cette auto de légende ! Merci à Stéphane de Drive Collection pour m’avoir offert la possibilité de tester cette Mustang fantastique.

Conduire une Ford Mustang Fastback

La Ford Mustang Fastback est la plus recherchée des Mustang. Celle-ci étant de 1968, elle n’est pas parmi les millésimes les plus recherchés. Néanmoins, comptez quand même 30.000 € pour cette auto.

Mais l’avantage c’est que la voiture n’est pas si rare et qu’elle a fait rêver du monde. Du coup celle de l’article et d’autres garnissent les catalogues des loueurs de voitures anciennes. Et pour vous offrir un petit ride de rêve, ça vaut le coup !

Note globale :

5 etoiles

 

Avantages

Inconvénients

– Voiture de légende gros gabarit –
– Machine à fantasmes pas économique niveau carburant –
– Pur concentré d’Amérique
– Piège à filles !
Rareté 3 etoiles
Prix  28-32.000 €

Vous aimez ? Partagez !

4 réflexions au sujet de « Essai d’une Ford mustang FastBack, au volant d’une légende ! »

  1. Sympa cet article. Dommage qu’elle ne soit par de ce vert anglais qui lui va si bien. Nota : si elle freine bien
    c’est que probablement son système a été modernisé car à l’origine ce n’est pas sa qualité première.

  2. Ping : Essai d’une Ford mustang FastBack, au volant d’une légende ! - Envie d'une vieille

  3. Ping : Essai d’une Ford mustang FastBack, au volant d’une légende ! - Retrorevue.fr, le blog revue de presse voitures de collection de Mascotte Assurances

Laisser un commentaire