Automédon 2016, de tout et pour tout le monde !

Au fil des années c’est devenu un salon incontournable et même la seconde grande messe francilienne derrière le poids lourd Retromobile. On vous emmène à la découverte de cet Automédon 2016.

Les chiffres d’Automédon 2016 peuvent donner le tournis 38000m2 d’expo et de bourse, 330 exposants, 15000 visiteurs, 1400 places de parking. News d’anciennes a donc dépêché 2 reporters sur place, votre serviteur et Jérémy qui fera ici son premier reportage, à nous deux on va essayer de ne rien manquer.

Comme à l’accoutumée, je suis là de bonne heure, car l’avenir appartient, etc, etc, mais on est pas là pour faire de la littérature mais pour voir des bagnoles. Avec la queue d’attente qui se forme très tôt, ben on va en voir, l’immense parking se remplit à la vitesse d’un cheval au galop. Les placiers d’Automédon 2016 tentent de ranger les autos par marque ou par pays mais au fil des minutes, cela devient de plus en dur, ils en arrivent tellement, des sportives, des utilitaires, des Françaises, des américaines et de toutes époques aussi. C’est juste dommage que le soleil soit aux abonnées absents ce samedi matin !

Je délaisse le remplissage du parking et me dirige dans le hall 4. Après les F1 et Simca de l’année derniere la thématique de cette année portait sur le mythique rallye de Monte-Carlo, qui se courre depuis 1911.
Plusieurs plateaux, classés par époque nous présentaient une trentaine de véhicules victorieux de cette épreuve. Avec, pour commencer, la voiture qui remportât la première victoire, une Turcat-Méry en 1911, l’Amilcar 1,1 L, une Fiat 509, une Hotchkiss, représentait la période d’avant-guerre. Quand élégance rimait avec sportivité !

Le plateau de l‘après-guerre jusqu’aux années 70, nous présentait des Panhard, Mercedes, l’Alpine A110 victorieuse en 1973, et bien sur les incontournables Lancia. Le constructeur possède le record de victoires avec 13 titres au compteur, avec les Stratos de 225ch, les 037 de 310ch pour 965kg, de vrais monstres de légendes !

L’Aventure Peugeot Citroën nous proposait plusieurs plateaux sur leurs voitures de rallyes, et plus particulièrement sur Sébastien Loeb qui détient lui le record de victoires avec 7 titres. Plusieurs voitures étaient exposées : 205 T16, 104 ZS rallye, mais aussi ses Saxo Kit Car, Xsara WRC, un joli panel de voitures rares.

La seconde expo portait sur Serge Gevin, l’homme qui relooka la 2CV dans les années 70, car la deudeuche commençait à vieillir un peu, et ce designer lui redonna un coup de jeune avec des modèles en série plus ou moins limité comme la France 3, la Charleston, la Spot ou la cocorico.

Avec plus d’une centaine de clubs et d’associations, Automédon 2016 réunissait un grand nombre d’acteurs de la voiture ancienne. C’est juste un peu dommage que peu de stand aient fait un effort sur leur scénographie comme à Rouen ou même Reims. On retrouvait ainsi, les club 203, la Traction Universelle, Simca Bertone, le club Panhard et bien d’autres encore !

La troisième exposition commémorait les 20 ans du Rétro Camping Club de France. J’avoue avoir un faible pour cette activité. J’adore la minutie et la précision des présentations. Au total plus d’une quinzaine de caravanes étaient exposées. Dommage que les voitures qui les accompagnaient n’étaient pas présenté à leurs cotées.

Comme les autres années Automédon 2016 est le seul salon généraliste a nous proposer des Hot-Rod’s et autres custom’s. Cette édition, ne dérogeât pas a la règle en nous exposant de magnifiques réalisations, mais j’en ai trouvé en plus petite quantité que l’année dernière quand même.

Avec le 8eme Motorama, nos amis motards furent gâtés avec des marchands spécialisé, et des clubs. En plus, trois grosses expos étaient proposées. L’une sur les motos de marques Italiennes, sur les motos des 24 heures du Mans et la dernière sur les motos de la marque Triumph.

Les bourses intérieures et extérieures nous offraient de quoi terminer soit sa voiture soit la tenue qui va avec ! Un large choix de vêtements et d’accessoires étaient disponible, plaques émaillé, robe des années 50, combinaison de mécano mais, aussi toute la littérature en tout genre ! Si vous cherchez la pièce pour votre Aronde ou votre Traction, sur les 18.000m2 de bourse vous trouverez sans doute ! Bien sûr les incontournables vendeurs de miniatures étaient aussi présents. Mon porte-monnaie s’en souvient bien aussi !

Décrire le parking extérieur d’Automédon 2016, dédié aux visiteurs venus en anciennes, pourrait faire l’objet d’un article a lui seul. Comment décrire un parking de mille places ou les voitures vont et viennent toute la journée. C’est un spectacle a lui seul. On ne pourrait presque venir que pour lui. Cette année encore, il fut rempli en un clin d’œil, mais avec quoi allez-vous me demander ?  Mais avec de tout ! Avec de l’américaine en nombre, tous les plus grands noms étaient venus, Mustang, Charger, des années 40 aux années 70, avec l’apport des Hot rod’s toujours aussi fou.

Les travées des marques Françaises n’avaient rien à envier a ceux des marques étrangères, avec des dizaines de Tractions, de DS, de R5, de 2CV, de Simca, de Panhard dont une rare et magnifique Dynamic de 1939. On trouvait aussi des petits utilitaires, et même les mythiques Facel Vega étaient fort bien représenté avec plus d’une quinzaine de modèles. Un véritable régal de marcher au milieu d’un véritable musée a ciel ouvert !

Cet Automédon 2016 fut encore un vrai régal, tant au niveau du thème choisi que de la diversité qui nous fut offert, on eut même droit à des camions. Le bon équilibre entre expos, club, bourse, marchands a été trouvé. Le chiffre de 15000 visiteurs de l’année dernière sera t-il atteint et dépassé ? C’est tout le mal que l’on puisse souhaiter.

Comme je l’ai dit, pour ma part j’aurai aimé un peu plus déco et de mise en scène de la part des clubs, mais ils avaient amené de la belle auto ! Le parking des anciennes est définitivement le morceau incontournable de cette manifestation. Comme je l’ai déjà mentionné pour d’autres reportages, ce ne sont que quelques lignes pris en instantané mais ce rendez-vous foisonne de choses à voir et de belles anciennes à découvrir. Rendez-vous donc l’année prochaine pour une édition encore plus belle.

La galerie de Bertrand est ici.

La galerie de Jérémy est visible ici.

Vous aimez ? Partagez !

2 réflexions au sujet de « Automédon 2016, de tout et pour tout le monde ! »

  1. Bonjour
    Chouette reportage qui restitue bien l’ambiance de ce salon sympathique et précieux en région parisienne. Une petite précision : Serge Gevin n’est pas l’auteur de la 2CV France 3. Amoureux de la mer, il avait proposé un projet appelé Suroît, du nom d’un chapeau marin confectionné en ciré jaune… mais la légende veut que le directeur commercial de Citroën de l’époque détestait le jaune. Le projet serait alors passé à la trappe tandis que le bureau d’études marketing interne de la marque (auquel Serge Gervin était extérieur) imaginait la France 3.

Laisser un commentaire