La vente Artcurial « On The Road » dispersera une belle collection

Ce Dimanche, Artcurial se rend à Château sur Epte dans l’Eure pour disperser une belle collection, celle d’André Weber. Cette vente appelée On The Road réunit 80 lots avec beaucoup d’américaines, c’est à ne pas rater !

Après les blindés, Artcurial dispersera une autre belle collection ce 9 Octobre. La collection d’André Weber a été constituée entre les années 50 et nos jours. Elle comprend beaucoup d’américaines, dans un superbe état, mais aussi de superbes européennes.
A noter que le but est de disperser la collection, il n’y a donc pas de prix de réserve.

Packard, Cadillac, Chrysler, les chromes sont de sortie

Deux Packard, en France, si si !

Les Packard sont relativement rares en France, et la vente On The Road en proposera deux. La première est une grosse 904 Convertible de 1932 carrossée dans le style Victoria. Cette voiture a été vendue neuve en France ! Son compteur est en kilomètre heures ! Après guerre, cette auto fut même modifiée pour servir d’utilitaire à un boucher.
Son prix est estimé entre 50.000 et 80.000 €

La seconde Packard proposée est une 110 Business Coupé de 1940. Avec sa ligne plus « rationnelle », elle embarque un petit 6 cylindres. C’est donc l’entrée de gamme de Packard. Son prix est logiquement plus bas, entre 18.000 et 22.000 €.

Pour On the Road, Artcurial présentera « quelques » Cadillac

Ensuite, on trouve évidemment des Cadillac. Huit auto de cette marque sont présentées, mais on ne vous en présentera que la moitié.
La première est une Cadillac Série 62 Coupé de 1941. Propulsée par un V8 via une boîte auto, la voiture a été restaurée il y a 20 ans. Mais elle n’a pas beaucoup roulé, comme beaucoup d’autres autos de la collection. Une révision s’imposera avant de reprendre la route. Elle est sinon estimée entre 18.000 et 24.000 €.

La seconde a été vendue neuve en France, à Mulhouse. Cette belle Cadillac 60 Spécial de 1939. Seule la peinture et la sellerie ne sont pas d’origine. Elle est estimée entre 12.000 et 16.000 €.

En troisième place, c’est une Série 75 Limousine 7 places avec séparation enter chauffeur et passagers. Elle est de 1938 et a été livrée en CKD à l’usine de Anvers. On connaît son historique à partir de 1958 mais pas avant. En tout cas une telle limousine d’apparat était rare. Elle est estimée entre 18.000 et 24.000 €.

Tant qu’on est dans les limousine, c’est donc une autre Série 75 mais de 1957. Cette très belle auto dans son état d’origine est estimée entre 14.000 et 18.000 €.

D’autres américaines notables

Enfin, on a noté quatre autres américaines de la vente On the Road. Elles sont de quatre marques différentes, et il y en a encore plein d’autres comme ça. Le catalogue complet est d’ailleurs à voir en cliquant ici.

La première est une Chrysler New Yorker de 1948, le haut de gamme de la marque à l’époque avec son 8 en ligne. La voiture est en bon état et estimée entre 14.000 et 18.000 € !

Ensuite on trouvera un cabriolet « à l’américaine ». La taille est énorme, le V8 400Ci aussi et il est relié à une boîte auto. Cette Pontiac Grandville Brougham Cabriolet de 1975 est donc une auto typiquement « ricaine » estimée entre 12.000 et 15.000 €.

La marque suivante est plus méconnue, c’est une Meteor Rideau 500 4 Door Sedan de 1957. En fait Meteor était, comme Acadian dont on vous a déjà parlé, une filiale de distribution Canadienne, ici pour Mercury. La Rideau 500 est donc une « simple » Ford Fairlane 500 rebadgée. Cette auto originale est estimée entre 6.000 et 8.000 €

Enfin, dernière américaine, une autre voiture achetée par André Weber au Canada. C’est une Nash 400 Ambassador de 1940, très rare en France. Une belle et grosse auto mue par un 8 en ligne et estimée entre 12.000 et 16.000 €

Les européennes ne seront pas en reste à la vente On the Road

André Weber n’avait pas rassemblé que des américaines. Les européennes sont aussi présentes au catalogue, avec parfois de beaux relents d’amérique.

Matford, Ford Vedette et Simca Vedette, l’Amérique à la française !

Pour les plus anciennes de ces américaines made in France, on retrouve trois Matford, nées de l’union de Ford France SAS et de Mathis. Ces autos étaient propulsées par un V8 et faisaient très américaines !
La 82A 13CV berline est estimée entre 6.000 et 10.000€, la F81A 21 CV Berline entre 8 et 12.000 € et la cabriolet entre 18.000 et 24.000 €

Après les Matford, il y eu les Ford Vedette. André Weber devait en être fan puisque ce sont quatre berline, trois cabriolet et un coupé qui sont présentés ! Pour les prix, comptez entre 6.000 et 12.000 € pour les berlines, 18.000 et 22.000 € pour le coupé et entre 15.000 et 25.000 pour les cabriolets :

Enfin pour terminer la cousinade, trois Simca Vedette, une Régence, une Versailles et une Chambord pour des prix allant de 4.000 à 12.000 €.

Et bien d’autres européennes

Parmi les européennes de la vente On The Road, on trouvera par exemple :

  • Une Simca Plein Ciel de 1960, magnifique, estimée entre 20.000 et 30.000 €
  • Une Peugeot 203 et une 403, toutes deux estimées entre 6.000 et 8.000 €
  • Une Peugeot 402 Berline de 1937 estimée entre 12.000 et 16.000 €
  • Une Renault Frégate première génération de 1953 estimée entre 4.000 et 6.000 €
  • Deux Renault Mona Six, un coach et une Berline, plus une Monaquatre pour des prix allant de 8 à 12.000 €

En encore :

  • Deux Hotchkiss, une 1350 Anjou et une 680 Chantilly estimées respectivement entre 10.000 et 15.000 et 5.000 et 8.000 €
  • Une Citroën Rosalie 10 A Berline estimée entre 6.000 et 8.000 €
  • Deux Citroën SM pour des prix allant de 8.000 à 18.000 €
  • Un camion-benne Citroën Belphegor ! estimé entre 3.000 et 5.000 €
  • Ensuite dans le haut de gamme, une Rolls Royce Silver Wraith Limousine Mulliner estimée entre 30 et 40.000 €
  • Une Delage D6-11 de 1934 recarrossée en roadster, estimée entre 10.000 et 12.000 €
  • Enfin une Panhard Panoramique X73 Berline Parisienne de 1938 estimée 8.000 et 12.000 €

Un beau catalogue donc, profitez en, on rappelle, il n’y aura pas de prix de réserve !

Vous aimez ? Partagez !

Une réflexion au sujet de « La vente Artcurial « On The Road » dispersera une belle collection »

  1. Ping : Il y avait de sacrés affaire à faire à la vente Artucial On the Road - News d'Anciennes

Laisser un commentaire