Rasso de Gazoline, le rasso des Alpines !

C’est la seconde fois cette année que je me rends au Rasso de Gazoline le célèbre magazine, la première fois, c’était dans cet article. Comme la dernière fois de belles autos s’étaient déplacées en masse pourtant sous un ciel encore bien gris.

J’aime beaucoup, pour ma part, ce genre de rasso multi-marques et multi-époques ou il y a juste à déambuler et à admirer de jolies machines.

Comme le titre le laisse à penser, c’est l’emblématique marque de Dieppe qui s’était taillé la part du lion ce dimanche matin. Quel ravissement d’avoir plus de trois Alpine A110 dans son champ de vision, on peut dire que cela vaut son pesant de cacahuètes. On trouvait aussi de belles A310, en 4 cylindres ou en V6, et avec même une plus récente V6 GT dans une belle robe noire. Pour compenser niveau age, la cousine R8 Gordini avait fait le déplacement !

Je ne sais plus qui a dit : les rassos, c’est comme une boite de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber ! Ce dimanche, le Rasso de Gazoline, en fut un parfait exemple. On flâne tranquillement et une DS arrive, suivie d’une Alfa Romeo 2000, puis d’une R5, d’une Mustang en cab’, d’une Panhard 24CT, d’une belle 2CV Cocorico et même d’une Simca 1000 dans une superbe livrée… il n’y avait que l’embarras du choix dans cette boite !

L’arrivée qui fit tourner les têtes, fut incontestablement celle de la Porsche 356 d’un vert émeraude magnifique. La voiture sortait d’une superbe restauration et elle était superbe dans son entier. A tel point que cette 356 semblait être sortie de son usine de Stuttgart la semaine dernière. Premier modèle de la marque et surement le plus mythique aussi, à coup sur le joyau de ce dimanche matin. On vous reparlera du modèle prochainement, promis.

Une seconde rareté nous venait de France avec cette Renault Frégate carrossée par la prestigieuse maison Chapron. Merci à monsieur Chapron, pour avoir transformé la grosse berline de chez Renault en un coach sexy. Cette voiture haut de gamme des années 50, ne fut produite qu’a une petite poignée d’exemplaires, celle-ci fut la dernière est datée de 1958, il n’en reste que très peu en circulation. Celle-ci est probablement la seule avec la fameuse transmission Transfluide. Toutes les infos sont dans notre article ici.

Encore un Rasso de Gazoline bien réussi avec une bonne ambiance, de belles voitures et merci au magazine d’ouvrir son garage pour nous faire un café en échange de quelques piécettes.

La galerie est par ici.

Vous aimez ? Partagez !

Une réflexion au sujet de « Rasso de Gazoline, le rasso des Alpines ! »

  1. Ping : Quand Renault rencontre un carrossier : la Frégate Chapron - News d'Anciennes

Laisser un commentaire