Les Alfa Romeo 8C 2900 Lungo Sont Les Reines de l’Été 2016

Avec 30 exemplaires, une chose est sûre, ce n’est pas une auto courante. L’Alfa Romeo 8C 2900 est une auto de prestige, un des fleurons de l’immédiat avant guerre. Cet été 2016 en aura mis deux exemplaires en lumière, entre Pebble Beach et Chantilly.

L’Alfa Romeo 8C 2900, le must de l’Alfa ?

Les Alfa 8C avant la 2900

A l’origine des Alfa Romeo 8C, il y a Vittorio Jano, le génial ingénieur italien qui mérite tellement un article qu’il en aura un très bientôt. En 1931, il crée un moteur 8 cylindres en ligne, qui donnera son nom aux Alfa qu’il équipe, les 8C.

En fait, ce sont deux quatre cylindres qui sont accolés. Pour bien fonctionner ensemble, évidemment il n’y a qu’un seul vilebrequin et une seule culasse. Celle-ci est en alliage, cache l’arbre à came, en tête donc et des chambres hémisphériques. On est en 1931, n’oublions pas, et c’est quelque chose de peu commun !

D’abord les 8C existent en 2300 cm³. Elles sont plus que compétitives puisqu’entre 1931 et 1934, les auto remportent 4 fois les 24h du Mans de suite ! En « bonus » deux Mille Miglia en 1932 et 1933.
Puisque les allemands veulent aussi leur part du gâteau et qu’ils sortent l’artillerie lourde, on sort l’Alfa Romeo 8C 2600. Varzi l’impose en 1934 aux Mille Miglia.

En 1935 on lance une nouvelle auto : l’Alfa Romeo 8C 2900

Troisième cylindrée, l’Alfa Romeo 8C 2900 apparaît en 1935. Le moteur de 2900cm³ et toujours aussi moderne et porté à 220 ch, il est vrai que deux compresseur Roots lui viennent en aide ! Mais il rejoint un châssis tout aussi évolué. Les quatre roues sont indépendantes, les roues avant sont montées sur triangles, les roues arrières sont sur un essieu pendulaire.

Première sortie pour la voiture, frappée du Cavalino de la Scuderia Ferrari, Carlo Maria Pintacuda et Allessandro Della Stuffa gagnent les Mille Miglia 1935.

L’année suivante on construit les Alfa Romeo 8C 2900 A. Elles sont encore au top et signent un triplé aux Mille Miglia. Ce ne sera pas la fin de leur carrière sportive. Si les Alfa Romeo 8C ne gagnent pas au Mans, par contre elles vont empiler les succès aux Mille Miglia 1936, 1937, puis 1938 et même 1947 an version B.

Les Alfa Romeo 8C 2900 B de route

Forcément Alfa Romeo souhaite capitaliser sur ce succès. On sort alors deux version d’Alfa Romeo 8C 2900 de route. Premièrement les Corto, avec un empattement de 2.8 m et la Lungo avec un empattement qui atteint alors les 3m. Les premières seront produites à 20 exemplaires, les secondes à 10 exemplaires.

A l’époque il est d’usage de les faire habiller par divers carrossier. Touring en habillera une bonne partie. Au menu, des Spider, des Coupé Le Mans et Berlinetta. Bref de très belles autos, probablement le summum de l’Alfa Romeo d’avant guerre.

Les Alfa Romeo 8C 2900 à la fête à l’été 2016

L’Alfa Romeo 8C 2900B Lungo Spider à carrosserie Touring de 1939

  • Châssis n° 412041
  • Moteur n° 422042
  • Carrosserie Superleggera n° 2027

C’est la première Alfa Romeo 8C 2900B Lungo à avoir fait parler d’elle cet été. Cette sublime voiture a été une des stars de la vente RM Auctions Sotheby’s de Monterey, lors de la Monterey Car Week.

Star de la vente par son estimation, elle arrivait deuxième derrière la Jaguar Type D XKD 501 dont on vous parlait dans cet article. En fait, elle était estimée entre 20 et 25 millions de dollars !

Son histoire est assez rocambolesque. Cette auto a été l’un des châssis d’Alfa Romeo 8C 2900B Lungo qui a rejoint la Carrozzeria Touring pour y recevoir ce qui fait le mythe de cette officine milanaise : la carrosserie Superleggera. Pour rappel, cette méthode est basée sur une structure de très fins tubes d’acier, sur lesquels Touring vient fixer des panneaux d’aluminium. En plus d’être magnifique, ce qui dépend évidemment des autos, cette carrosserie est particulièrement légère, d’où son nom !

La voiture est partie pour le Brésil juste après guerre. Elle y a couru. Elle y a gagné des courses, mais elle n’était pas assez performante. Mais ce n’était pas un problème. En se basant sur un châssis qui n’est pas dépassé malgré les années, le propriétaire joue les sorciers. On remplace le moteur par un V8 Chevrolet, la carrosserie est remplacée par quelques chose de plus fin, de plus « racing ».
Ce n’est que bien plus tard que ce châssis sera remis en état (quelques modifications avaient été faites), qu’on y remettra une carrosserie Touring, venue d’Argentine et un moteur de 8C 2900. Par chance, il semble même que cette carrosserie soit effectivement celle qui avait été montée en 1939 sur la voiture. Toute l’histoire complète est visible ici.

En 1997, la voiture sort de restauration et dès 1999 elle finit 2e de sa classe à Pebble Beach dans la catégorie des plus beaux cabriolets. L’Alfa Romeo 8C 2900B Lungo, aux mains de Sam et Emily Mann, parcourra plus de 13.000 miles.

En 2016, elle est la première des Alfa Romeo 8C 2900B à passer dans une salle des ventes. Le fait que ce soit un chef d’oeuvre de la production automobile, qu’elle soit une des rares survivantes des 12 Spider Touring, une des 7 sur châssis Long a beaucoup joué. Elle atteint alors le prix de 18.900.000 $. C’est l’Alfa Romeo la plus chère de tous les temps. Au moment d’écrire ces lignes, c’est même la 9e voiture la plus chère aux enchères.

L’Alfa Romeo 8C 2900B Lungo Berlinetta à carrosserie Touring de 1938

  • Châssis n° 412035

C’est elle l’autre star de l’été. Cette Alfa Romeo 8C 2900B Lungo Berlinetta, la France a pu l’admirer le week-end dernier lors de la troisième édition de Chantilly Art et Elegance. L’intégrale de notre article est visible ici.

Cette auto est donc un peu plus ancienne que ce spider. La Berlinetta a été présentée en 1937 par Touring, à Paris, puis à Milan. Touring construira au total cinq Alfa Romeo 8C 2900B Lungo Berlinetta.
Celle dont il est question, 412035, a été achevée le 18 Juillet 1938. Elle est passée par la Suisse, revenue en Italie pour ensuite être vendue par l’importateur Alfa aux Etats Unis. A peine la voiture sur place en 1948, Frank Griswold gagne le Grand Prix de Watkins Glen avec cette auto. Elle connaîtra par la suite de nombreux propriétaires aux USA avant d’être une nouvelle fois vendue, à David Cohen en 1980. Il la fait restaurer puis l’engagera dans de très nombreux événements, concours et rallyes.

En 2006, il la vend à John Shirley un américain qui fait une nouvelle fois restaurer la voiture après avoir couru les Mille Miglia Historiques. Butch Dennison la restaure pour Shirley et à sa première réapparition au concours de Pebble Beach en 2008. La voiture remporte… le best of Show !
En 2009, elle traverse l’atlantique. Direction le Lac de Côme pour le Concorso d’Eleganza de la Villa d’Este. Là bas, elle remporte une nouvelle fois le Best of Show !
En 2012, nouveau Best of Show, le premier du nouveau Concours d’Elegance du Windsor Castle.
La voiture est l’une des autos les plus primées de toute l’histoire des concours d’élégance. Qui plus est, entre les mains d’un seul propriétaire !

Enfin, en ce début Septembre l’Alfa Romeo 8C 2900B Lungo Berlinetta de John Shirley est engagée au Concours d’Etat (le concours d’élégance concerne ici les prototypes) de Chantilly Art et Elegance. Elle est engagée dans la classe « Les
prémices de l’aerodynamisme d’avant-guerre – Voitures de route fermées ». Elle va y remporter sa classe. Et remporter le Best of Show. Chapeau.

Si vous croisez une des ces autos, vous saurez ce qu’il en est et quelle chance vous avez !

Photos : Bertrand pour News d’Anciennes, RM Auctions Sotheby’s, Peter Auto, Alfa Romeo, Revs Standford

Vous aimez ? Partagez !

Laisser un commentaire