Les 48h Automobiles de Troyes 2016 c’étaient quatre jours de bonheur !

Tous les deux ans, la cité Troyenne accueille un événement qui existe depuis maintenant 30 ans et 18 éditions. Les 48h Européennes d’Automobiles Anciennes de Troyes, qu’on appelle plus facilement les 48h Automobiles de Troyes 2016 sont un événement de plus en plus grand. On vous emmène à la découverte de cet événement.

Il y a 30 ans, les 48h s’étalaient sur deux jours. Mais devant le succès, devant la nécessité de divertir des délégations venues de toute l’Europe, il a bien fallu étoffer le programme. Les 48h Automobiles de Troyes 2016 débutaient dès le Jeudi avec un prologue pour les premiers arrivés qui les emmenaient vers les routes tortueuses de Montgueux, de nuit.

Vendredi, lancement, départ et expo

Après s’être réunis tous dans un même château Vendredi Matin, les 380 participants, répartis en quatre groupes sont partis vers quatre lieux pour manger. Ensuite, un beau rallye dans le sud de l’Aube pour arriver vers un premier bain de foule.

Les participants de ces 48h Automobiles de Troyes 2016 se retrouvent aux magasin d’usine de Mc Arthur Glen. Un beau bain de foule puisqu’en plus des clients du centre, les passionnés sont venus nombreux. Les premières voitures arrivent et ont déjà du mal à se garer.

On voit très vite les stars. Les populaires de la classe « j’en ai eu une avant » attire du monde. Les superbes autos ne sont pas en reste. La Rolls Royce Marron et Noir d’un redac’ chef de presse auto braque les objectifs. Les connaisseurs profitent d’une Mercedes Benz 300 SL, une auto qu’ils ne reverront pas de sitôt.
Les très anciennes autos venues de Pologne tournent sur le parking et font belle impression.

Samedi : Rallye et Expo sous les Arbres pour les 48h Automobiles de Troyes 2016

Dans la journée de samedi, quatre rallyes, tous exceptionnels

Le premier rallye partait vers Aix en Othe, on ne se faisait pas trop de soucis pour leur plaisir. Les autos allaient en effet emprunter des routes parmi les plus belles du département. Le cortège a du retard, du coup, il faut venir à leur rencontre. Le spot photo n’est pas exceptionnel mais les autos sont contentes de nous voir. On voit bien la diversité des provenance des autos.

Par contre le second rallye aura plus de lignes droites. Le nord du département n’étant pas très vallonné. On les retrouve juste après leur première halte. Tous ont un road-book, mais le convoi formé par les motards du Chapter Harley est plus simple à suivre. Surtout qu’il bloque les routes à ne pas emprunter ! La chose la plus étonnante, c’est certainement la grosse délégation tchèque, avec leurs nombreuses Skoda.

Le troisième rallye est le plus petit en nombre. Autour des lacs, la qualité est bien là. Comme sur les autres rallyes, les cabriolets sont nombreux et les propriétaires peuvent bien profiter du beau et chaud soleil. Ah, on trouve dans ce rallye quelques motos. En plus, elles ont une belle assistance, une Deuche Pick Up !

On les recroise d’ailleurs en revenant vers le point de rencontre final.

Après le passage du rallye numéro trois, arrive le n°4 qu’on avait pas encore vu. Là encore, wahou. Les autos sont toutes plus superbes les unes que les autres. Citroën DS Cabriolet, Facel Vega, Saab 900 Turbo, Austin Healey 3000, les routes de l’Aube ont de la chance.

Les 48h Automobiles de Troyes 2016 se reposent sous les arbres

Exit le regroupement sur un parking qu’on avait pu voir il y a deux ans. Les 48h Automobiles de Troyes 2016 ont rendez-vous là où le rallye se déroulait au tout début. Les autos sont garées sous les arbres et sur l’herbe. L’ambiance est bonne et les spectateurs sont très, mais alors très, nombreux.
On se croirait sur un concours d’élégance, l’ambiance des voitures sur l’herbe, comme à Chantilly peut-être.

Le gros succès populaire de Dimanche

Pour la dernière journée des 48h Automobiles de Troyes 2016, les participants pouvaient participer à un rallye qui les ramenaient ensuite vers le centre ville. Sur place, quatre énormes espaces étaient prêts. Le premier, le village exposant avec les traditionnels partenaire, la boutique et la Tombola pour gagner une Mazda MX5.

Ensuite, celui qui a eu le plus de succès, les immenses parkings ombragés du boulevard Gambetta. Au bord de la rue qui sera plus tard utilisée comme circuit, les autos sont garées, groupées par rallye et laissées au bonheur des yeux. On retrouve les autos qu’on a vu hier sur la route et on a plus de temps pour discuter avec les propriétaires.

Un espace un peu reculé mais qu’il fallait absolument voir était celui devant la médiathèque. Là, une Peugeot 402 Eclipse, une Peugeot 905 et une 205 Grand Raid (les mêmes qu’à Chantilly au passage) avaient été amenées par l’Aventure Peugeot, tout droit sorties du musée. Si vous ne connaissez pas ce Musée, notre visite est par ici. Autour quelques autos qui sortent de l’ordinaire. Par exemple une belle Georges Irat dont on vous reparlera.

Enfin, le parking des visiteurs en anciennes. La plupart sont ceux qu’on a pu voir sur les rassemblements mensuels de l’UTT. Là les autos n’ont pas participé aux 48h Automobiles de Troyes 2016 mais sont quand même de la fête.

L’après-midi, après cette exposition, les anciennes se mettent à tourner sur un grand circuit qui permet aux curieux de les voir en action. Les moteurs n’ont pas la place de hurler, mais les collectionneurs sont contents de tourner. Et les quelques curieux qui le veulent arrivent même à faire un tour.

Enfin, avant de se quitter, certaines autos sont présentées devant le podium de l’ACO. Là les speakers détaillent les autos. Dommage que certaines pièces venant de loin soient reparties.

En tout cas, une superbe édition. Vous retrouverez toutes les autos dans notre galerie visible ici.

Vous aimez ? Partagez !