Les Simca 1300 et 1500, quand l’Hirondelle s’attaque aux Berlines

Ça y est, News d’Anciennes franchi le cap des 1300 Followers sur Twitter, notre compte est ici. Du coup, on va parler de deux autos d’un coup puisqu’elles étaient intimement liées : les Simca 1300 et 1500.

Les Simca 1300 et Simca 1500 pour s’attaquer à un nouveau segment

Les deux voitures sont dévoilées par Simca au salon de Genève 1963. Elles permettent en fait à la marque Simca de s’attaquer à un nouveau segment, celui des Berlines. La Simca Aronde, en P60 est trop petite face à la concurrence. La Simca Ariane est par contre trop grosse, surtout que sa caisse de Simca Vedette est bien lourde pour un petit 4 cylindres…

Deux modèles de berlines sont donc présentées, la Simca 1300 et la Simca 1500, deux voitures sœur. Si on ne regarde que l’extérieur ce sont des jumelles. Les deux autos ont une ligne similaire que seule la calandre et les pare-chocs peuvent différencier. A l’intérieur, la Simca 1500 emporte plus d’équipements et elle est mieux finie.
La taille est correcte, 4.25 m de long, 1.58 de large et un style très consensuel mais élégant.

C’est la partie technique qui diffère entre les deux autos. La Simca 1300 s’équipe d’une mécanique éprouvée, le moteur Rush de 7CV fiscaux. Avec une cylindrée de 1290 cm³, il est plutôt vaillant et développe 52 ch. En plus, le moteur est déjà vendu dans les Aronde et Ariane, donc il est bien rentabilisé ! Niveau transmission, on l’accole à une boîte 4 aux synchros Porsche (les mêmes qui font vivre de mauvais moments aux conducteurs de Simca 1100 et 1000). Par contre on reste conservateur, la voiture est une propulsion.
La voiture est juste en dessous de la tonne, et elle atteint 140 km/h.

La Simca 1500 quand à elle embarque un tout nouveau moteur de 1475 cm³. La puissance est alors de 69ch. L’autre différence est est la présence de freins à disques Bendix à l’avant, quand la Simca 1300 reste en tout tambour.
Là aussi on arrive juste en dessous de la tonne et l’auto atteint 150 km/h en pointe.

Les évolutions des Simca 1300 et 1500

La Simca 1300 va être disponible en concessions dès le printemps 1963. Pour la Simca 1500, il faudra attendre le salon de Paris à l’Automne pour prendre les commandes.

La gamme va d’ailleurs être complétée dès le salon de Paris 1964. Une berline 1500 GL, pour Grand Luxe apparaît. Mais la principale nouveauté, c’est l’apparition de Breaks dans la gamme. Seule la 1500 y a droit, le moteur de la Simca 1300 étant jugé un peu juste.
L’arrière est élégant et on choisit une solution originale chez Simca. Le hayon ne se relève pas mais s’abaisse pour former une tablette. Pour éviter tout problème, la vitre rentre dans la partie métallique !

Fin 1965, le dessins évoluent, avec une petite retouche des calandres. Quatre modèles de finition sont disponibles, que ce soit pour la Simca 1300 ou la Simca 1500 : luxe, super luxe, grand luxe et grand luxe super, rien que ça !
Au passage, les freins à disques sont adoptés par la Simca 1300. La Simca 1500 reçoit elle, en option, une boîte automatique sur la GLA. Si on reste en boîte manuelle, on peut par ailleurs demander un levier au plancher !

1967 : place aux 1301 et 1501

Au salon de Paris 1966, donc pour le millésime 1967, les Simca 1300 et 1500 disparaissent au profit de leurs « remplaçantes » les 1301 et 1501. Les deux autos ont été produites à 712.239 exemplaires.

L’objectif n°1 est de contrer la redoutable concurrente du lion, la Peugeot 404. La carrosserie change, en gardant grosso modo le même style mais en grandissant de 20 cm dont 14 cm sur le seul arrière !
Côté technique, rien ne change.

En 1968, une nouvelle finition apparaît, la Spécial, qui gonfle son moteur à 81ch et dont la vitesse passe à 160 km/h. Disponible en Berline et en Break, elle est le vaisseau amiral de la gamme. Elle se dote de phares à iode, d’un klaxon à compresseur, de pneus radiaux et d’un pare-brise feuilleté. Le levier de vitesse est obligatoirement au plancher, mais la boîte auto est également proposée. Cette 1501 S va également recevoir des phares longue portée rectangulaires dans la calandre.

Pour 1969, la Simca 1301 change de moteur. Exit le Rush de la Simca 1300, déjà hérité des Aronde. On utilise alors un moteur dérivé de celui de la 1501. Elle se différencie alors essentiellement par ses équipements.

D’ailleurs, pour 1970, les équipements de la 1301 s’améliorent avec l’arrivée de la Spécial. La 1501 du même nom disparaît. En 1971, elle adopte la calandre de la 1501 S, et en 1972, le levier de vitesse au plancher.

1972 voit un changement pour la 1501 dont on abaisse le taux de compression, histoire de dépolluer l’auto. Seul le couple s’en sort gagnant.
Les Simca 1301 et 1501 continueront leur carrière sans gros changement jusqu’à 1975. Pour le dernier millésime, la 1301 reçoit un toit en vinyle, très à la mode, et une lunette chauffante.

On arrête donc la production des deux modèles qui auront quand même été produits à 1.372.989 exemplaires !

Vous aimez ? Partagez !

Laisser un commentaire