La Gebhardt C91, plus rapide en 2016 qu’en 1991

C’est une des autos qu’on a pu voir dans les courses de Groupe C au Grand Prix de l’Age d’Or, reportage ici, mais aussi au Mans Classic, reportage ici. La Gebhardt C91 n’est pas la plus connue des Groupe C… et c’est un peu normal.

Lola T70, Jaguar Type E, Lister Jaguar, autant de voitures performantes au Mans Classic et sur les courses d’automobiles anciennes. Pourtant ces autos n’étaient pas aussi performantes du temps de leurs courses modernes ! La Gebhardt C91 est une d’elles.

Naissance de la Gebhardt C91

La Gebhardt est une voiture construite pour le Groupe C. Sur la partie technique, on ne sait que peu de choses au final. La voiture est construite pour la saison 1991 d’IMSA GTP. Elle est construite autour d’un châssis en carbone, elle met toutes les chances de son côté.
La voiture possède un bel aérodynamisme que les phares ne perturbent pas… En effet la voiture est conçue pour des petites courses, pas les grandes courses comme les 24h du Mans ou les 12h de Sebring où des phares auraient été obligatoires.

La Gebhardt C91 reste classique dans le reste de sa conception. Côté moteur, on fait confiance à un petit bloc. C’est en effet un 5 cylindres en ligne Turbo de chez Audi qui se glisse sous le capot.

La Gebhardt C91 en course

Première année en 1991

C’est aux 300km de Topeka le 5 Mai que la voiture apparaît pour la première fois Gianpiero Moretti pilote la voiture, 11e sur la grille et 17e au classement malgré son abandon.
On la voit ensuite en course Interserie à Zeltweg où elle ne prend pas le départ.

Le 30 Juin aux 500km de Watkins Glen, elle prend le départ sans avoir roulé en qualif, Moretti est alors secondé par Derek Bell ! La voiture se classera 20e, une nouvelle fois sans finir la course.
En fin d’année, de nouveau en Intersérie elle se classe 6e, encore à Zeltweg.

La Gebhardt C91 en 1992

La voiture va encore être utilisée en 1992. Sauf que cette fois, on a changé le moteur. Exit le petit bloc Audi, place à un V8 Cosworth de 3.5 litres, comme en F1.

Aux 500km de Monza le 26 Avril, Coppelli et Kraemer se qualifient 12e et ne sont pas classés à l’arrivée.
Le 10 Mai à Silverstone, pour d’autres 500 km, elle se qualifie 11e mais abandonne sur un souci de moteur.

Elle va ensuite être vue au Nürburgring en Interserie où elle se classe 10e.

La Gebhardt C91 deviendra la G4

Le châssis va être modifié pour la fin d’année 1998. On enlève le haut, on greffe un arceau, et voici un prototype ouvert. On refait confiance au moteur Audi pour le coup. La voiture ne se montrera qu’en Interserie. Bien que voulant s’engager aux 24h du Mans, elle ne sera pas retenue. Aucun gros résultat n’est à noter.

Gebhardt C91 en 2016

La voiture est donc une habituée des courses de Groupe C en 2016. Toujours aux avant poste, elle se bat régulièrement avec les Porsche 962 et autres Peugeot 905 qui étaient si loin devant à l’époque.
C’est surtout grâce à la préparation que la voiture a reçu entre 2000 et 2004, quand elle a été racheté par Robin Hooker qui l’a remise en configuration 1992, avec le V8 donc.

Elle fait désormais le bonheur de Michael Lyons. Et celui de nos oreilles, le V8 Cosworth, élément de choix de l’équipe qui y est habituée étant particulièrement mélodieux.

Vous aimez ? Partagez !

Laisser un commentaire