Supercar et Youngtimer, la Lamborghini Countach

Au début des années 1990 les chambres des petits garçons avaient des poster de Lamborghini Diablo. Mais au début des années 1980, c’était sa devancière qui s’exposait, la Lamborghni Countach, une auto rare qu’on vous détaille.

La Lamborghini Countach, un nom qui veut tout dire !

La genèse de la Lamborghini LP500

La Lamborghini Miura, que personne n’attendait a été un relatif succès. Si les pannes se sont enchaînées, la voiture a néanmoins une réputation de supercar en avance technologique que personne ne lui enlèvera.

Mais il faut une voiture pour remplacer ce mythe roulant ! C’est une nouvelle fois vers Marcello Gandini, styliste chez Bertone qu’on se tourne. Au lieu de partir sur un dessin en courbes, comme sur la Miura, c’est vers un dessin avec des lignes plus tendues et anguleuses qu’il s’oriente.
Selon la légende, quand Ferrucio Lamborghini voit la voiture pour la première fois, il s’exclame « Countach ». C’est simplement un mot d’argot piémontais que l’on dit lorsque l’on voit une belle fille !

Son premier nom, c’est la Lamborghini LP500. Le LP désigne la disposition du moteur, longitudinale, et le 500 désigne la cylindrée du nouveau moteur V12 dérivé de celui de la Miura. La voiture est exposée comme un concept-car à Genève en 1971, mais les réactions du public entraînent le lancement de la fabrication d’un modèle définitif.

La Lamborghini Countach LP400 est née !

Finalement, la voiture n’aura pas un moteur de 5 litres. C’est un 4 litres de 3929 cm³, dérivé de celui de la Miura qui va être utilisé. La boîte va être placée devant le moteur ! Du coup, l’arbre repassera pas le bas du carter du moteur ! Le moteur sortira tout de même 350 ch, gavé par 6 carburateurs Weber… en version européenne. En version américaine, il reçoit l’injection et perd de ce fait 35 ch !

Concernant la carrosserie, ce bouillant V12 va nécessiter quelques modifications. Il a besoin d’air frais et on va donc affubler la carrosserie de prises d’air. Le design est un peu modifié. On garde cependant les phares pop-up et les porte en Elytres, bientôt symboles de la marque.
Par contre au niveau du châssis, on change tout. La LP500 était une monocoque. La Lamborghini Countach LP400 sera elle construite autour d’un châssis tubulaire et la carrosserie sera construite en panneaux d’aluminium.

A l’intérieur, on trouve un tout petit habitacle. La qualité est globalement présente, comme sur bien des sportives d’alors, les comodos et autres boutons sont empruntés à Fiat !

Le poids est juste au dessus de la tonne, 1065 kg. Les performances sont bien suffisantes, 5.5 secondes pour le 0 à 100 et 292 km/h de pointe, rien que ça !

La voiture sort des chaînes à partir de 1974, et cette version va être produite jusqu’en 1978 à 150 exemplaires.

La Lamborghini Countach, 16 ans d’évolutions

La Lamborghini Countach LP400 S

C’est la première évolution de la voiture. Elle apparaît en 1978. On la reconnaît à l’adoption d’élargisseurs d’ailes en fibre de verre, utilisés pour permettre l’adoption de pneus plus larges.

A partir de l’introduction de la série 1, un aileron en V est proposé en option. La série 2 voit l’arrêt de l’option Periscopo existant depuis la LP400 qui permettait l’adoption d’un rétroviseur central « periscope » regardant à travers une ouverture sur le toit. En vérité seules 2 LP400S l’ont réellement.
La série 3 quand à elle a une garde au toit plus haute. Les personnes de grande taille sont ainsi plus à l’aise pour conduire. La garde au sol est aussi revue, via une refonte des suspensions.

La LP400S ne développe que 353 ch et c’est la moins recherchée des Lamborghini Countach. Il en sera produit 237 exemplaires jusqu’en 1982.

La Lamborghini Countach LP5000S

Lamborghini a été rachetée. La marque doit être sur le devant de la scène et on doit pour cela faire évoluer la Countach. La voiture voit son moteur grandement remanié. La puissance est désormais « garantie » à 375 ch avec l’adoption d’un bloc de 4.754 cm³. Le poids fait lui aussi un bond, la voiture est alors pesée à 1490 kg !

On la reconnaît extérieurement par l’adoption de nouveaux rétroviseurs. L’intérieur est légèrement redessiné. Derrière, l’indication LP5000S apparaît, en Europe du moins, aux USA c’est une LP500S. Le superbe modèle qu’on a vu à Le Mans Classic est un de ceux là.

Il sera produit 323 exemplaires de la 5000S entre 1982 et 1985.

La Lamborghini Countach LP5000 QV

La mode du QV se répand en Italie. Cela signifie simplement Quattro Valvole, quatre soupapes dans la langue de molière. La voiture reçoit deux soupapes de plus par cylindre, et on modifie également la cylindrée.
Le moteur cube 5167 cm³. La puissance passe alors à 450 ch ! Le poids ne changeant pas, on retrouve une voiture plus proche des 300 km/h de vitesse de pointe.

La voiture n’évolue pas beaucoup au niveau du style et ce sont ses rétroviseurs qui font la différence. 610 exemplaires seront produits jusqu’en 1988.

L’ultime Countach : la 25e anniversaire

C’est la toute dernière évolution de la Lamborghini Countach, la 25e anniversaire apparaît donc en 1988. Là on ne touche pas à la mécanique, mais on se concentre sur la carrosserie.
Le spoiler change et on ajoute des bas de caisse faisant le tour de la voiture. Un pare-choc arrière est ajouté tandis qu’on affine les feux. Enfin, les entrées d’air son plus grosses et redessinées.

Il sera produit 650 exemplaires de cette version, jusqu’en 1990 et l’arrêt définitif du modèle. Place alors à la Diablo.

La Lamborghini Countach de nos jours

Avec une carrière de 16 années, les 2042 voitures produites sont un tout petit score ! Et qui dit petite production dit grosse valeur.

Une Lamborghini Countach est désormais forcément en bon état. Certaines voitures avaient été préparées, certaines LP400 passées en S plus ou moins officiellement. D’autres avaient reçu un turbo ! En tout cas, le retour à l’origine s’est opéré à la fin des années 2000.

Les voitures partent souvent aux enchères, comptez 250.000 $ pour une 25e anniversaire, tandis qu’une LP400, d’origine, comme la noire passée cette année chez Artcurial à Retromobile gravitera plus autour du million !

Vous aimez ? Partagez !