Le plateau 6 du Mans Classic, des légendes et des flammes !

Le plateau 6 du Mans Classic était le dernier à prendre le départ, mais aussi le dernier sur la piste du Mans Classic. Les autos qui y participent sont celles de l’habituel Classic Endurance Racing 2, mais avec ici quelques invités de marque qu’on a bien apprécié !

Si les Lola et Chevron sont des habituées, tout comme la TOJ, il faut venir au Mans Classic pour voir des Porsche 935, des Gulf Mirage ou une Porsche 936. Le tout dans un spectacle son et lumière qui vaut le déplacement !

Les qualifs du plateau 6 du Mans Classic

Dès que les voitures sortent de pré-grille on découvre les engagés du plateau 6 du Mans Classic avec des étoiles dans les yeux. Les quelques voitures inhabituelles ne sont pas venues pour faire de la figuration et la diversité est vraiment là. Si en GT il faut aimer les Porsche 911, au moins il y a différents modèles et des déco très sympa.

Au milieu on trouve des autos variées, BMW M1, Lancia Beta Gr V, BMW 3.0 CSL, une Inaltera, piqûre de rappel ici si vous ne savez pas ce que c’est, une Alpine A443, de grosses Ferrari BB 512 LM, bref il y en a pour tous les goûts.
En plus ce plateau 6 du Mans Classic regroupe quelques stars du volant, Jean Ragnotti, Alain Serpaggi, Marco Werner, Henri Pescarolo associé à Julien Beltoise… Et du côté des habitués, les Scemama, Ludovic Caron, Traber, Ferrer, Mr John of B., etc…

Pilotes Voiture Année Temps Ecart
1 25 Yves Scemama TOJ SC 304 1976 4:08.292
2 56 Chris Mac Allister Gulf Mirage 1973 4:10.853 2.561
3 33 Dominique Guénat Lola T286 1976 4:12.840 4.548
4 29 Patrice Lafargue Lola T298 BMW 1979 4:14.114 5.822
5 78 U. Schumacher / M. Werner Porsche 936 1982 4:14.141 5.849

Les courses du plateau 6 du Mans Classic

En course, l’étonnante TOJ reste au contact et même plus que ça. Dans les derniers tours elle s’envole en tête mais une pénalité de 45 seconde pour non respect du temps d’arrêt au stand, fait passer Scemama en 2e place.
Derrière, ça bagarre en début de course, avec un beau peloton qui va se distendre au fur et à mesure de l’avancée de la course.

En tout cas, le spectacle est là, ça attaque dans tous les sens, les autos font un bruit d’enfer et surtout, nombre d’entre elles crachent des flammes à la décélération, de quoi ravir les spectateurs. A ce niveau, mention spéciale à la Porsche 935 qui crache un jet d’essence enflammé sur la piste en début de ligne de droite en début de course !

Sinon, on remarque que 3 des voitures du Top 5 ont effectivement gagné les 24h du Mans, la 936 en 76, 77 et 81, la Gulf Mirage en 1975 et la 935 en 1979.

Pilotes Voiture Année Temps Ecart Pénalité
1 78 U. Schumacher / M. Werner Porsche 936 1982 36:06.720
2 25 Yves Scemama TOJ SC 304 1976 36:37.273 30.553 00:45
3 56 Chris Mac Allister Gulf Mirage 1973 36:37.765 31.045
4 33 Dominique Guénat Lola T286 1976 37:02.160 55.440
5 36 S.Meyers / M. de Siebenthal Porsche 935 1978 37:10.675 1:03.955

Pour la course 2, Scemama ne prend pas le départ. Du coup la Porsche 936 est « un peu » plus tranquille, ne devant se battre qu’avec la Mirage Gulf. Une seconde Mirage s’invite d’ailleurs dans le Top 5. Juste derrière, la Rondeau M378 se rapproche, sur une course qui ne durera que 4 tours.

Pilotes Voiture Année Temps Ecart Pénalité
1 78 U. Schumacher / M. Werner Porsche 936 1982 16:46.243
2 56 Chris Mac Allister Gulf Mirage 1973 16:48.387 2.134
3 33 Dominique Guénat Lola T286 1976 16:58.884 12.631
4 43 R. Goethe / S. Hall Gulf Mirage 1974 17:17.222 30.969
5 36 S.Meyers / M. de Siebenthal Porsche 935 1978 17:26.602 40.349

Pour la course 3, les Gulof Mirage ne font respectivement qu’un et deux tours. La Porsche 936 est largement devant deux Lola. la Rondeau s’invite dans le Top5 qui ne comprend aucune Porsche 935. Sur cinq voitures, on trouve 3 Lola différentes !

Pilotes Voiture Année Temps Ecart Pénalité
1 78 U. Schumacher / M. Werner Porsche 936 1982 44:09.268
2 29 Patrice Lafargue Lola T298 BMW 1979 44:21.263 11.895
3 52 Carlos Barbot Lola T280 DFV 1972 44:30.622 21.354
4 5 M. Devis / M. O’Connell Rondeau M378 DFV 1978 45:11.692 1:02.424
5 32 Tony Sinclair Lola T292 BDG 1973 45:12.340 1:03.272

Au cumul des trois manches, Ulrich Schumacher et Marco Werner sont logiquement vainqueurs. La constance de la Porsche 935 de Meyers et De Siebenthal les place 2e, devant Guénat et l’étonnante Sauber C5 BMW qui profite elle aussi de sa constance.

Pilotes Voiture Année Temps Ecart Pénalité
1 78 U. Schumacher / M. Werner Porsche 936 1982 1:37:02.241
2 36 S.Meyers / M. de Siebenthal Porsche 935 1978 1:39.58.366 2:56.125
3 33 Dominique Guénat Lola T286 1976 1:40:54.905 3:52.664
4 30 P. Scemama / L. Fort Sauber C5 BMW 1976 1:41:20.636 4:18.395
5 76 R. Büsst / D. Freeman Chevron B31 BDG 1975 4:41:36.034 4:33.793

La dernière course des Mirage les pousse donc hors du Top 5 global où ce sont les plus constants qui sont placés. C’était la dernière course de ce Le Mans Classic, pour voir nos autres reportages, c’est en cliquant ici.

Vous aimez ? Partagez !

Laisser un commentaire