Retrocoeur 2016, retour sur une réussite

Si les événements se multiplient dans le monde de l’automobile ancienne, rares sont ceux qui se démarquent. C’est pourtant le cas de Retrocoeur 2016, qui mettait en avant le milieu associatif.

Créé sur une idée de Stéphane Emmanuel Bouissou, épaulé par cinquante bénévoles des Rotary de Martigues étang de Berre et du Golfe de Fos, cet événement se déroulait sur deux jours dans le sud de la France. En effet, les 28 et 29 mai derniers, le public avait d’abord rendez-vous le samedi sur l’esplanade du Mucem, à Marseille, avant que les équipages ne partent en balade sur la Côte Bleue, puis au Jardin du Prieuré de Martigues le dimanche.

Impossible pour ma part de m’y rendre le premier jour, mais c’est à l’ouverture à 9h le lendemain que j’ai pu prendre la pleine mesure des festivités. Alors, en quoi Retrocoeur est-il si différent ? Déjà par son ambition de devenir un événement majeur de la moitié sud. Mais également par son positionnement : il a permis de récolter 5.000 euros au profit de quatre associations pour l’enfance inadaptée (Rêves de Gosse, Robert Grit Karting Handisport, Beach Soccer Étoiles Sylvain Fos et le Secours Catholique pour des fauteuils-ski). Chaque entrée ainsi que chaque achat au sein même de la manifestation permettaient de faire monter les dons.

Revenons véritablement sur ce qu’il était possible de voir. Les différentes voitures présentes étaient rangées par marques. Citons par exemple les Alpine, les Porsche avec la majorité des générations de la 911, Saab, Peugeot au travers notamment de plusieurs versions de la 203 ou encore Honda.

Le choix de la marque mise à l’honneur s’est porté sur Facel Vega, avec l’aval de l’Amicale. Sept exemplaires avaient fait le déplacement, et non des moindres. FV3B, Facel II, Facel III, Facellia : un plateau très bien fourni, surtout en plein weekend de fête des mères et de pénurie de carburant !

Retrocoeur 2016 avait également son lot de modèles rares. Citons une Atla de 1960 à moteur Renault et châssis multitubulaire dont seulement douze exemplaires furent fabriqués, une Georges Irat C3 MOD de 1939 unique en configuration cabriolet quatre places mais aussi un prototype de René Bonnet Le Mans !

Pour cette première édition, l’événement avait un invité d’honneur reconnu dans le milieu de l’automobile : Matthieu Lamoure, directeur d’Artcurial Motorcars. Plus qu’un « guest », il anima une bonne partie de la journée.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Retrocoeur 2016 avait misé sur la diversité des modèles exposés. Cela permettait de satisfaire aussi bien le passionné de voitures américaines qu’italiennes ou japonaises.

L’après-midi, les organisateurs avaient choisi de mettre en place un concours d’élégance avec Matthieu Lamoure au micro. Le jury devait récompenser une auto de chaque catégorie : « populaire » et « grande carrosserie ». Chose agréable, les participants arboraient les tenues en accord avec l’époque de leurs autos.

Après le passage des vingt-quatre autos, les membres du jury parvinrent à se mettre d’accord. L’Atla de 1960 remporta la première catégorie tandis qu’une sublime Citroën Traction Cabriolet de 1935 gagna la seconde.

En résumé, Retrocoeur 2016 fut tant un succès sur le plan humain puisque l’action coordonnée des bénévoles et des partenaires a permis de récolter des fonds, que sur le plan événementiel car cette première édition permet d’entrevoir un potentiel rendez-vous incontournable du sud de la France.

La galerie complète est disponible en cliquant ici.

Pour plus d’infos sur la manifestation, direction leur site en cliquant ici.

Vous aimez ? Partagez !

Laisser un commentaire