Les résultats des Grandes Marques à Monaco, une vente Bonhams en demi-teinte

Vendredi 13, la maison anglaise Bonhams présentait sa vente Les Grandes Marques à Monaco en marge du Grand Prix de Monaco Historique. Pour certains, cette date porte malheur, apparemment pas pour Bonhams.

Attention, ne vous attendez pas à voir tous les lots vendus avec des prix de ventes double des estimations. Non, les résultats sont bons, comparés aux résultats précédents des grandes ventes aux enchères.

Six millionnaires annoncées, quatre adjugées

C’était le lot le plus haut en estimation, et il était attendu. La Jaguar Type C de 1952 était estimée entre 4 et 5 millions d’euros. Cette auto, dont l’historique avait fini par être éclairci entre son arrivée au catalogue et la vente a finalement été adjugée pour la somme de 7.245.000 €, une très belle performance.

Concernant les deuxièmes et troisièmes estimations, une Aston Martin One-77 estimée enter 1.75 et 2.25 millions d’euros, et une Ferrari 250 GT Lusso Berlinetta estimée entre 1.6 et 1.9 million d’euros, n’ont pas trouvé preneur.

 

La deuxième place de la vente revient à une Ferrari 288 GTO de 1985. Une superbe voiture qui était estimée entre 1.3 et 1.7 millions d’euros et qui grimpe jusque 1.817.000 €.
La Bugatti Type 35 Grand Prix de 1925 n’avait pas d’estimation communiquée. Elle a finalement été adjugée à 1.058.000 €, un beau score, égalé par la Benetton B191/B191B de 1991, ex Michael Schumacher et estimée seulement entre 220.000 et 280.000 €.

Une Ferrari 275 GTS de 1965 estimée entre 1.5 et 2 millions d’euros n’a pas été vendue.

 

Beaucoup d’invendues !

On avait noté quelques autres beaux lots sur le catalogue Bonhams. Par contre, force est de constater que peu de lots ont effectivement été vendus.

  • Une Porsche 959 Komfort de 1988 qui a bien roulé (158.000 km) et estimée entre 500 et 600.000 € a atteint 494.500 €
  • Une AC Ace Bristol Roadster de 1957, venant des USA et estimée entre 250.000 et 300.000 € atteint le milieu d’estimation à 287.500 €
  • Une Dino 246 GT de 1975 dans un parfait état, estimée entre 250.000 et 350.000 € monte elle aussi à 287.500 €
  • Une Porsche 911 Carrera RS Touring Coupé transformée en Lightweight et restaurée en 2004 estimée entre 470.000 et 570.000 € ne s’est pas vendue
  • Une Lancia Rally 037, le tout premier prototype de la voiture avec numéro de châssis 001, avec une estimation assez basse comprise entre 320.000 et 400.000 €, ne s’est malgré cela pas vendue
  • Une des 53 De Tomaso Vallelunga de 1968, magnifique voiture restaurée en état concours en 2004 et estimée entre 320.000 et 360.000 € reste elle aussi à Monaco
  • Une autre Italienne peu courante, une Iso Grifo Serie 2 de 1973 estimée entre 300.000 et 350.000 € est également invendue

Tous les résultats sont visibles en cliquant ici.

Photos : Bonhams

Vous aimez ? Partagez !

2 réflexions au sujet de « Les résultats des Grandes Marques à Monaco, une vente Bonhams en demi-teinte »

  1. Ping : Les anciennes sur le Toboggan Ardennais pour Spa Classic 2016 - News d'Anciennes

  2. Ping : The Aston Martin Workes Sale, Bonhams s'en sort presque bien - News d'Anciennes

Laisser un commentaire