Grand Format, la 18e bourse de Courtenay

Début Avril, il y a traditionnellement les Coupes de Printemps, notre reportage ici, et dans un tout autre registre, dans une bourgade du Loiret, à la limite de l’Yonne, se déroulait la 18e édition de la Bourse de Courtenay.

Chaque année, le village vit une journée assez folle avec cette bourse. De nombreuses rues sont bloquées et transformées en allées d’expositions, en allées de bourse d’échange, les abords sont encombrés au possible et les moteurs de tous types rugissent.

La bourse de Courtenay est en effet une très grosse exposition à l’air libre. Les autos sont très très nombreuses, de tous types. Certaines sont regroupées par clubs, par type, par modèle même avec la rencontre annuelle des Simca Ariane, où un bel alignement de Citroën Traction.

Les avant guerre sont rares et on croise quand même de belles autos, prestigieuses, au milieu des très nombreuses populaires. Renault, Citroën, Peugeot, Volkswagen sont très représentés, Alpine et Simca pas oubliées !

Particularité de Courtenay, une vaste expositions de moteurs fixes ou souvent oubliés, par exemple des tronçonneuses, des motoculteurs et des moteurs fixes de toutes tailles.

Sur la place de la mairie, ce sont les motos qui s’exposent, là aussi on trouve de toutes les marques, italiennes, anglaises, japonaises et françaises.

Pas très loin, les véhicules de pompiers sont nombreux et rassemblés dans une grande cour. Une Simca 1100 de police les accompagne.

La bourse est à ne pas manquer, par rapport à l’an dernier, notre reportage ici, on remarque qu’elle a encore grandi ! Les exposants prennent encore plus de place que l’an dernier, la halle est bien remplie  on trouve des pièces pour les autos, les motos, les tracteurs et les moteurs fixes ! La bourse de Courtenay gagne en notoriété et ça se sent !

Devant la halle, on trouve les traditionnelles voitures qui fêtent un anniversaire. C’est assez dommage, peu sont présentes. Les Simca 5, Renault Dauphine et 4CV sont bien présentes, mais pas de Lamborghini Miura, pas de Honda S800 ou de Peugeot 403 Cabriolet.

On remonte et on trouve de plus petites rues, toutes aussi remplies que les axes principaux.

Tout en haut, sur un large espace on retrouve d’autres véhicules qui, encore une fois, ne sont pas présents partout. 4×4, camions, Jeep et tout le matériel militaire, et enfin les tracteurs qui ont même droit à leur parade à la Bourse de Courtenay.

En bref, encore un bel événement populaire. La bourse de Courtenay a profité de la météo plutôt clémente, mais surtout d’une atmosphère particulière que tout le monde adore et qui fait venir, de loin !

Toutes nos photos dans cette galerie.

Vous aimez ? Partagez !

2 réflexions au sujet de « Grand Format, la 18e bourse de Courtenay »

  1. Ping : Bourse de Courtenay 2016 - News d'Anciennes

  2. Ping : Grand Format, Le Mans Auto Moto Retro - News d'Anciennes

Laisser un commentaire