Dossier : importer une voiture ancienne

Chacun rêve de sa voiture ancienne préférée. Si c’est une belle Renault 5 Turbo, la trouver en France ne devrait pas poser trop de soucis. Mais si votre rêve c’est par exemple une Chevrolet Corvette ou une Fiat 124, il faudra peut-être regarder du côté du pays d’origine de l’auto, car il peut y avoir des avantages à importer une voiture ancienne.

Les avantages d’importer une voiture ancienne :

Pourquoi on cherche à importer une voiture ancienne ? Souvent pour la disponibilité mais aussi pour le prix.
Un exemple concret ? On va garder la Fait 124 Spider, voiture italienne donc, avec une meilleure diffusion sur le marché intérieur que sur le marché français. On lance une recherche sur Le Bon Coin et sur Subito, l’équivalent local.

En France : 11 annonces, la moins chère est à 5000 € et demande une restauration poussée. Sinon les prix sont plutôt entre 11.000 et 15.000 €.
En Italie : 77 annonces ! Les prix débutent également autour des 5000 € pour des autos à restaurer, et montent plus haut, sans parler des versions Abarth !

On a donc plus de choix en Italie et on a donc plus de chance de trouver la voiture qui nous intéresse. Pour les voitures américaines, c’est plus dur de comparer et surtout moins comparable, la taille du marché américain n’aidant pas, mais là aussi on trouvera un meilleur choix. Ce n’est pas pour rien si de très nombreuses américaines présentes sur nos routes ont été importées.

Les étapes et documents pour importer une voiture ancienne :

Pour importer une voiture venant des Etats Unis, à titre privé, cela peut être problématique. Si la voiture a été commercialisé en Europe, pas de soucis, mais si ce n’est pas le cas, comme pour une voiture US moderne, un passage par la DRIRE pour une homologation à titre privé sera peut-être nécessaire.

Pour une voiture venant d’Europe, c’est plus simple. Les normes étant ce qu’elles sont, embêtantes dans la plupart des cas, elles permettent néanmoins d’avoir des voitures plus facilement immatriculables sans passer par de très nombreuses démarches administratives et de mise au norme.

Importer une auto, d’Italie par exemple, demandera quand même quelques formalités administratives. Il faudra quelques pièces dans le dossier :

  • le libretto et le certificat de propriété
  • le quitus fiscal que vous récupérerez auprès de votre centre des impôts
  • le Certificat de Conformité Européen, un document que vous demandez à votre constructeur, si votre voiture est d’après 1998. Un certificat délivré par la FFVE est possible pour les voitures de plus de 30 ans, mais entre les deux, attention…
  • évidemment le Contrôle Technique Français
  • le certificat de cession

Avec tous ces éléments vous aurez de quoi faire immatriculer votre véhicule ancien que vous avez importé.

Attention aux pièges

On vous a donné quelques avantages à importer une voiture ancienne, mais il y a quelques pièges, ce qui est bien c’est que ce sont presque les mêmes qu’en France, mais avec la barrière de la langue en plus. C’est là que réside souvent la difficulté, bien comprendre la description et toutes ses subtilités.

Il faudra donc se méfier des annonces trop belles, qui proposent des autos peu kilométrées et superbes pour des prix ridicules. Ensuite il faudra sélectionner des annonces de professionnels pour importer plus sereinement une voiture ancienne, vous aurez moins de chance de tomber sur une escroquerie, et il sera plus simple de vous retourner si besoin est.

Importer une voiture ancienne Annonces Pros

Quelques services pour importer une voiture ancienne

Dans tous les cas vous pouvez faire appel à de nombreux professionnels qui peuvent vous aider dans les démarches. Si certains vendeurs de voitures anciennes proposent des autos déjà présentes et immatriculées en France, d’autres peuvent vous la faire importer et la régulariser.

C’est souvent le cas pour les américaines où le transport vers la France est un casse tête à parte entière. Les enseignes sont nombreuses, la seule que l’on connaît bien, on l’a jugée via la Chevrolet Corvette C3 que l’on a testé et qu’Octane Garage avait importé des US.

Pour notre autre exemple, l’Italie, le site Auto Import Italie peut se charger de tâter le terrain, de vérifier toutes les pièces administratives et de faire expertiser la voiture sans que vous ayez besoin de bouger de chez vous. Ils y résument d’ailleurs les étapes pour une importation sur leur mini-site Acheter Voiture Italie.

Enfin, si cela concerne une autre destination, il ne faut pas hésiter à faire appel à des passionnés sur place, comme vous le feriez pour une auto à l’autre bout de la France.

Photo : Vintage Import 87

Vous aimez ? Partagez !

5 réflexions au sujet de « Dossier : importer une voiture ancienne »

  1. Je dois nuancer un peu tes propos, Benjamin. Le CoC n’est dispo que pour le voitures d’après 98 ; le certificat de la FFVE ne vaut que pour les + de 30 ans. Entre les deux, ça peut être compliqué. Mercedes fournit des attestations d’identification très complètes, mais ce n’est pas le cas de tous les constructeurs.
    En plus, pour les voitures en provenance d’Allemagne, il faut obtenir des plaques provisoires (Ausfuhrkennzeichen) ou bien transporter la voiture sur plateau.
    Après une Mustang ramenée de Seattle et une MG anglaise, je suis en train de faire immatriculer une Youngtimer Mercedes, acheté à Aix-la-Chapelle. RdV au service des cartes grises mardi pour la suite …
    Julian.

  2. Pour une voiture US recente, c’est le meme parcours du combatant qu’elle vienne d’ Europe ou des US… avec homologation etc.. pour une anciennes voitures US de plus 30 ans importee des USA, c’est tout cimple et imat cg collection direct…

  3. Ping : Dossier : importer une voiture ancienne – Restauration voitures

  4. Ping : Dossier : importer une voiture ancienne - Retrorevue.fr, le blog revue de presse voitures de collection de Mascotte Assurances

Laisser un commentaire