4L Trophy : le raid qui divise, à tort

Le 4L Trophy est parti ! Ce raid étudiant dans le désert marocain, utilisant des Renault 4L comme monture est un événement plus étudiant que de voitures anciennes. Et dès que l’on aborde le sujet dans le milieu, la polémique naît.

Déjà, je plante le décor : en 2009 et en 2010, j’ai fait partie de ces 2000 puis 2400 étudiants, pour 1000 et 1200 4L à participer au 4L Trophy. Je ne suis pas le seul sur News d’Anciennes puisque, sans que nous ne soyons rencontrés, Pierre le faisait également.
Il se dit beaucoup de choses sur le 4L Trophy et toutes ne sont pas vraies. Voici un petit point de ce qu’il faut garder / ou jeter.

1 : Le 4L Trophy détruit les voiture : vrai ET absolument faux

Pourquoi c’est vrai : la Renault 4L a beau être robuste, elle souffre parfois dans le désert. Pourquoi ? Parce que les équipages l’utilise comme si c’était un Land Rover : à fond, les cailloux c’est pas grave, ça passe ou ça casse.
Malgré tout, si 50 voitures sont bonnes pour la casse à la fin du raid, c’est le maximum. Même pas besoin d’une coûteuse préparation. Avec de l’attention et une conduite adaptée, j’ai en tout et pour tout eu 3 avaries en deux ans : l’échappement qui se désolidarise du collecteur : remis en 5 minutes, et deux crevaisons !
Le châssis était fendu au moment de la revente de l’auto, mais pas sûr que ce soit du fait du 4L Trophy !

Pourquoi c’est faux : parce qu’avec 1400 voitures dont les étudiants s’occupent chaque année (celles qui partent, et celles qui sont commencées puis arrêtées) les pros ont bien compris l’intérêt de ce marché. Du coup, beaucoup de pièces de 4L sont disponibles, à des prix très corrects. La qualité visée est celle des 4L du 4L Trophy : fonctionnel mais par forcément état concours.

2 : Le 4L Trophy n’a rien à voir avec la voiture ancienne : faux

Pourquoi c’est faux : parce que nombre de jeunes ont connu la voiture de collection grâce au 4L Trophy ! Prenez Pierre et moi par exemple, sans le 4L Trophy, pas de passion de l’auto ancienne, et du coup, pas de News d’Anciennes. Sans le 4L Trophy, Pierre n’aurait jamais sorti de sa grange l’Alfa Romeo GTV.
Bref, le 4L Trophy ne crée pas 2000 passionnés par an, mais si cela fait naître une centaine de passions, vu l’évolution de la moyenne d’age des passionnés, c’est toujours ça de pris !

3 : Le 4L Trophy nourrit plus les organisateur que les marocains : vrai

Pourquoi c’est vrai : parce que c’est horriblement cher, l’inscription est élevée, et on en a pas fini des frais ! Essence, nourriture, sans compter ce qui touche à la voiture, bref, c’est énorme. Et on va le dire : certains de ces frais sont inutiles. Pas de question sur l’hélicoptère qui permet d’aller chercher ceux qui sont complètement perdus, jusqu’à passer la frontière algérienne, mais est-ce que les participants ont absolument besoin d’hôtels 5 étoiles pour les deux nuits à Marrakech ? Pas sûr.
La notion humanitaire est réelle, l’association qui collecte les fournitures scolaires est très contente de l’apport du 4L Trophy, mais il est vrai que le côté humanitaire reste un prétexte.

Pourquoi c’est pas grave : parce que c’est partout pareil. Il y a peu de grands rallyes qui sont organisés par des associations à but non lucratif. Les organisateurs ont fait un business de ces événements, et ont aussi permis de s’approcher d’une certaine perfection dans l’organisation.

4 : Le 4L Trophy ce n’est pas un raid : faux

Pourquoi c’est vrai : la difficulté n’est pas énorme, certes, mais lorsque c’est une première ça suffit largement. Plus grosse galère perso : se retrouver à 500 de la piste, complètement caché, bloqué au fond d’un erg, à faire fumer l’embrayage sans avancer. On est sortis uniquement grâce à un tracteur d’un agriculteur local, heureux comme tout avec deux cartouches de cigarettes !
Alors ce n’est pas le Dakar, mais c’est déjà bien !

5 : Le 4L Trophy c’est surtout une grosse fiesta : vrai

Pourquoi c’est vrai : on ne peut pas faire plus simple, c’est un raid étudiant. ETUDIANT ! Et puis, vu les stands de clubs que l’on peut voir en salon, bon, les donneurs de leçon…

Bref, il se dit tout sur le 4L Trophy mais peu de personnes s’y intéresse vraiment. Si ça vous intéresse, RMC Découverte diffusera des infos sur le 4L Trophy jusqu’à la semaine prochaine et les résultats sont aussi sur le site officiel, visible en cliquant ici.

Vous aimez ? Partagez !

10 réflexions au sujet de « 4L Trophy : le raid qui divise, à tort »

  1. Sympa ! Ça me plairait beaucoup de le faire dans deux ans, après niveau préparation et budget il faut que je me renseigne un peu… Du début du projet à la voiture prête avec les sponsors il faut compter combien de temps ? Combien il faut sortir de sa poche ? Les parents de ma copine ont une 4L sous un abris, je pense que ça se négocie…

    Bien amicalement,

    Vincent

  2. le 4L trophy est un enorme pollueur Nous sommes passés il y a 3 ans sur un lieu de leur bivouac. L’horreur sur au moins un hectare de terrain , toutes les ordures les bidons d’huile vide les dechets de toutes sortes éparpillées Nous nous sommes demandés si ce n’etait pas la decharge de la région . Lorsque nous avons signalé a l’orga le fait ils nous ont répondus que ce n’était pas leur fautes car ils sous traitaient le nettoyage aux Marocains C’est inacceptable car tous ses dechets ont eté transporté par les participants la logique aurait voulu que ce soit les mêmes qui les remportent

Laisser un commentaire