Modèles à la Une : Lancia Fulvia, le V4 italien

Parce que l’on approche des 1300 likes sur la page facbook, on s’est demandé quelle auto particulièrement originale embarque un moteur 1300. Réponse : la Lancia Fulvia.

La Cox, la R8 Gordini, les Simca, bref, les 1300 sont légion. Mais des voitures qui embarquent un V4, il y en a peu. Et la Lancia Fulvia a une place à part puisque qu’elle fut à la fois une berline carré, relativement méconnue et une bête de rallye !

Naissance de la Lancia Fulvia

En ce début des années 1960, Lancia doit remplace l’Appia. La marque va alors lancer la Fulvia, en version berline qu’elle présente en 1963. Qui dit Lancia, dit innovation et la Lancia Fulvia est bien placée dans ce registre.

D’abord, cette petite berline est une traction, particularité que peu de concurrentes proposent alors. Ensuite, son moteur est très compact et puisque Lancia aime les moteurs en V, le premier V6 de série, c’est eux, ils lancent la voiture avec un V4 de 1091 cm³ qui développe 58ch. Le moteur compact est accueilli dans un berceau avant qui libère beaucoup de place pour l’habitacle et loge également des roues avant indépendantes.
Coté trains roulants, on sort le grand jeu : 4 freins à disque.

La voiture a un physique « peu aérodynamique », dessiné par Pietro Castagnero, et les performances s’en ressentent, la Vmax plafonne à 138 km/h.
Elle a cependant bon accueil, son comportement étant loué, comme sa finition et son confort. Tout ça fait qu’un moteur plus puissant est demandé.

Pour y remédier Lancia propose dès 1964 la Lancia Fulvia 2C, pour dire que la voiture a deux carburateurs. La puissance passe à 71 ch et la voiture atteint alors 145 km/h ! Pour qu’elle se distingue extérieurement, outre une petite plaque de calandre, Lancia enlève les tampons sur les pare-chocs.

1965, apparition de la Lancia Fulvia Coupé

Pour 1965, Lancia décline sa berline en coupé, comme il de coutume à l’époque. La carrosserie est une nouvelle fois signée Pietro Castagnero. Il dessine une belle ligne, très aérienne avec de très large surfaces vitrées.

La base est celle de la berline, mais raccourcie. Le moteur est bien le V4 mais celui-ci est alors augmenté de cylindrée et passe à 1216 cm³, qui avec ses deux carburateurs sort désormais 81ch et 10.6 mKg de couple.
La voiture est plus petite, donc plus légère que la berline, en plus capots et portières sont réalisés dans un alliage léger, fait l’aluminium et de magnésium. La Lancia Fulvia Coupé pèse alors 900 kg. La vitesse de pointe y gagne en atteignant les 160 km/h.

En parallèle, le carrossier italien Zagato s’intéresse à la voiture en produisant la Lancia Fulvia Sport Zagato. Techniquement, elle est identique, mais l’emploi de l’aluminium permet un allègement propice à de meilleures performances.

Fin 1965, la version coupé se voit déclinée dans une version Lancia Fulvia HF, une voiture améliorée pour gagner en sportivité. Le moteur est légèrement amélioré. Côté carrosserie, on allège, les pare-chocs disparaissent, les glaces sont remplacées par du plexiglas.

La voiture devient logiquement une bête de rallye et cela va très vite se voir. Son palmarès est tellement rempli qu’on en fera bientôt un article complet.

Le bloc de la HF évolue en 1967, passant à un angle d’ouverture de 13° pour gagner en solidité, tandis que la cylindrée grimpe à 1298 cm³. L’arbre à came, le rapport de compression, le carburateur, tout est revu et la puissance est vraiment augmentée : 101 cv !

La berline reçoit le moteur 1216 cm³, en 1967, sur la version GT qui remplace la 2C. Les performances font un bond avec une vitesse de pointe grimpant à 152 km/h. La version de base et son 1100 est conservée.
La Lancia Fulvia Coupé reçoit elle aussi un nouveau moteur, une petite évolution de cylindrée avec 1231 cm³ et une puissance qui passe à 87cv. La voiture se nomme abandonne le nom de coupé pour devenir Lancia Fulvia Rallye 1.3 HF.

En 1968, les deux versions de la Lancia Fulvia reçoivent le fameux 1300, dégtonflé à 88cv. La berline ainsi équipée se nomme GTE, tandis que la version coupé se nomme Rallye 1.3.

1969, apparition de la Lancia Fulvia 1600 HF

En 1969, le bloc voit sa puissance grimper à 90cv sur la Fulvia Coupé Rallye qui se différencie avec l’appelation S.
Mais c’est la version Coupé HF qui va recevoir la plus grosse évolution. Cesare Fiorio le patron du service compétition obtient l’autorisation de faire évoluer la voiture. Le moteur passe à 1584 cm³ et sort 116cv en version Stradale et jusqu’à 160ch en version course ! Le poids est de 850 kg. On reconnait cette version appelée Fanalone grâce à ses deux feux intérieurs de plus gros diamètre.

Lancement de la Lancia Fulvia série 2 en 1970

En 1970, la Lancia Fulvia passe en « série 2 », décision prise par le nouveau propriétaire de Lancia : le groupe Fiat. Le but est principalement de faire des économies sur le coût de production des autos.
Le coupé reçoit une nouvelle calandre en plastique noir, et les pare-chocs se parent de butoirs en plastique noir. La principale évolution mécanique est l’apparition d’une boîte 5 vitesses. A l’intérieur, on enlève le bois du tableau de bord pour une plaque collée sur de l’alu, les ouvrants ne sont en alliage que sur la HF (avec son 1600), la 1300 reçoit des ouvrants en tôle. La HF se reconnaît avec des sièges différents, le ailes toujours élargies, les vitrages en plexi et des jantes alu. Un nouveau modèle apparaît : la HF Lusso, qui reçoit un pare-choc et des joncs de pare-brise chromés, garde le 1600, mais a des ouvrants en tôle.

La berline ne conserve que le moteur 1300, le moteur de base n’étant presque plus demandé, accolé à la boîte à 5 vitesses. On la reconnaît avec un restylage de ses feux et de la calandre. Là aussi les matériaux perdent en qualité et la clientèle va vite s’en plaindre.

Il n’y aura pas d’évolution pour 1971, hormis l’apparition du moteur 1600 sur les Coupé Zagato.

1972 : consécration et clap de fin

En 1972, la Lancia Fulvia HF est bien installée en Coupe Internationale des Marques de rallye. La voiture va porter Lancia vers le titre, après trois victoires au Monté Carlo, au Maroc et au San Remo. On en parlera bientôt dans un article consacré.

Fin 1972 pourtant, le couperet tombe : la Lancia Fulvia va être arrêtée. Seulement on ne parle en fait que de la berline, le coupé est conservé au catalogue car ses performances sont toujours d’actualité, mais surtout, il se vend bien !

Par contre, on veut éviter d’aller empiéter sur les plates bandes de la nouvelle Lancia Beta Coupé. Le moteur 1600 disparaît de l’offre et on ne conserve plus que le 1300. La voiture s’appelle alors Lancia Fulvia Coupé Montécarlo.

Pour 1974, la gamme se compose alors de la Lancia Fulvia Coupé 3, nouvelle appelation, et de la Safari qui a remplacé la Montécarlo.

La voiture va rester au catalogue jusqu’en 1976. A ce moment là, on comptera 179.188 berlines sorties des chaînes, mais aussi 140.454 coupé dont 6.419 HF !

La Lancia Fulvia est une voiture très recherchée, ses performances en rallye en font une voiture prisée, et moins chère qu’une berlinette Alpine A110 par exemple.
Comptez 10.000 à 15.000 € pour une version 1.3, 17.500 € pour une HF mais entre 28.000 et 60.000 € pour les 1.6 HF et Fanalone.

Photos : News d’Anciennes, Rex Gray, Stahlkocher, pyntofmyld

Vous aimez ? Partagez !

2 réflexions au sujet de « Modèles à la Une : Lancia Fulvia, le V4 italien »

  1. Ping : Modèles à la une : les Gloires du Rallye : la Lancia Fulvia HF - News d'Anciennes

  2. Ping : La Lancia Fulvia 1.3S Rallye, la Sportive Légère à l'Italienne - News d'Anciennes

Laisser un commentaire