Les expositions de Retromobile continuent de se dévoiler

Le salon parisien approche, les expositions de Retromobile se dévoilent petit à petit. On vous a déjà parlé des autres expos dans nos divers articles précédents, à lire ici, voici ce qui a été annoncé ces derniers temps.

Les monstres de record de Beaulieu exposés

Le musée National de l’Automobile de Beaulieu, que Jérôme nous avait présenté il y a quelques mois, présentera trois superbes autos à Retromobile.

La première est une Napier de 1903 et c’est tout simplement la plus ancienne voiture de course de anglaise qui a survécu. La voiture fut partiellement détruite lors Coupe Gordon Benett de 1903. Son pilote et son copilote furent blessés mais la voiture fut remise en état et après une longue période aux Etats-Unis, elle revint en Europe, dans les collections du musée de Beaulieu en 1987. Elle fera d’ailleurs des démonstrations de démarrage, où son 4 cylindres de 7.7 litres devrait se faire entendre.

La seconde est une française, venant de Suresnes, une Darracq V8 de 1905. La voiture est née de la volonté de battre la barre des 200 km/h. Elle fut donc créée en assemblant deux 4 cylindres pour atteindre la cylindrée de 25.5 litres de cylindrée. Le pilote Victor Demogeot atteint alors la vitesse 197 km/h sur une piste en terre, dans cette auto sans carrosserie ni freins arrières. Là aussi, des démonstrations, en extérieur, sont au programme.

La troisième est la plus connue des trois, c’est la Fiat S76 connue aussi sous le nom de « la bête de Turin ». Construite pour rivaliser avec la Benz de 200cv, cette voiture embarque un moiteur de 30 litres de cylindrée pour 300ch. Elle ne battit jamais les records visés en 1911 mais réussit en 1913. Elle fut réformée par Fiat après que ses différents pilotes aient tous jeté l’éponge, la bête étant inconduisible.

Les blindés de Saumur, une des expositions de Retromobile

C’est une des expositions attendue de Retromobile et celle qui sort souvent les plus grosses machines exposées à la porte de Versailles. Le musée des Blindés de Saumur exposera cette année deux chars.

Le premier permit aux Russes de ne pas basculer du côté allemand lors de la seconde guerre mondiale. Le T34 fut en effet au centre de l’effort de guerre soviétique et derrière lui, les Russes gagnèrent Berlin en 1945. Sa carrière fut longue puisque certains sont encore en service aux mains des rebelles Ukrainiens ! Il sera présenté sur un diorama rappelant les combats de l’Est.

Le second est un char Américain, un Chaffee M24, char léger propulsé à 60 km/h par deux V8 Cadillac et qui apparut lors de la bataille des Ardennes en 1944. Ce dernier sera exposé en extérieur où il effectuera des démonstrations dynamiques.

Elles auront 40 ans en 2016

Le traditionnel podium du magazine Youngtimer sera occupé cette année par des voitures ayant en commun de souffler leurs 40 bougies toutes ensemble.

Et dans ces voitures on retrouve quand même des voitures plutôt évocatrices. On commence avec l’Alpine A310. Certes on triche un peu puisque seule la version V6 est concernée, d’ailleurs vous la verrez en vidéo ici.
Ensuite, l’Alfa Romeo Sud Sprint, une bombinette très intéressante, la BMW Série 6 E24, première série 6 du nom, la Citroën CX Break, la routière Mercedes W123, et deux voitures que vous avez aussi vues vidéo sur News d’Anciennes, la Golf GTI et la Renault 14.

Les automobiles centenaires et roulantes à l’honneur

Et oui, on peut avoir une voiture d’avant-guerre et s’en servir. Et pour certains, ce sont avec des autos centenaires qu’ils arpentent les événements de véhicules anciens.
Et c’est au club les Teuf-Teuf que reviendra le plaisir d’exposer six de ces voitures un peu particulières.

La première sera une Brouhot et Cie de 1908, une marque de Vierzon qui produisit notamment la voiture qui sera exposée à Retromobile, avec un 2 cylindres de 10ch.
La seconde est une Corre de 1905, une voiture construite dans l’ouest parisien propulsée par un monocylindre De Dion-Bouton.
La troisième est une limousine Renault de 1912 carrossée par Kelner emmenée par un gros 4 cylindres de 5 litres.
Une Richard Brasier de 1903 sera là aussi, un modèle carrossée en Tonneau avec un bi-cylindres 1700 cm³ de 12ch.

Enfin, deux ancêtre à bien des autos, deux De Dion Bouton, un Vis-à-Vis type G de 1900 avec un monocylindre de 498 cm³, la seconde est une torpédo type DI de 1912 emmenée par 4 cylindres 1100 cm³.

Les Rhomboïdes exposées à Retromobile

Qu’est ce qu’une voiture Rhomboïde ? Et bien ce n’est pas la forme, souvent très futuriste de l’auto qui fait sa particularité. Au lieu d’avoir un train avant et un train arrière dont les roues forment un rectangle, les Rhomboïdes possèdent quatre roues en losange !

Avec leurs carrosseries aérodynamiques, voire une complètement sphérique, cinq de ces prototypes seront exposés, dont deux créations de Philippe Charbonneaux.

Vous aimez ? Partagez !

Une réflexion au sujet de « Les expositions de Retromobile continuent de se dévoiler »

  1. Ping : Les expositions de Retromobile continuent de se dévoiler - Retrorevue.fr, le blog revue de presse voitures de collection de Mascotte Assurances

Laisser un commentaire