Grand Format : Traversée de Paris hivernale 2016

C’était aujourd’hui, la première sortie 2016 pour bien des anciennes, la traversée de Paris hivernale avec encore une fois un succès fou.

Les inscrits, et les non-inscrits, étaient nombreux ce matin au départ du château de Vincennes. Les premières voitures étaient là dès l’aurore, les premiers départs étant donnés à 8h.
Comme à chaque traversée de Paris, tant hivernale qu’estivale, voir notre article sur l’édition d’août 2015, un joyeux bazar animait l’esplanade Saint Louis, rendez-vous de toutes ces voitures. Le beau temps annoncé a motivé les participants et on remarquait déjà les deux groupes : les inscrits bien rangés devant le Château et les autres garés au mieux partout sur la place.

Les voitures n’étaient pas seules, les traditionnels bus emmenaient les « piétons », les tracteurs faisaient tourner leurs gyrophares, les motards poussaient leurs bécanes pour bien les lancer et le bouchon s’est vite formé.

Direction Porte Dorée pour entrer dans Paris. Déjà les premières voitures s’arrêtent aux terrasses, ou simplement pour prendre en photo. Les passants sont bienveillants et beaucoup ont arrêté leur balade pour prendre des photos. Les pouces sont levés et le cortège est varié.

On prend ensuite la direction de la Place d’Italie, car cette traversée de Paris hivernale a un parcours qui change de ceux de 2015, la rive gauche va avoir les honneurs de ces anciennes que la mairie de Paris voudrait chasser.
On se retrouve à rouler derrière une belle Citroën Mehari et une Austin Healey 3000, et à côté de nous, deux grosses Hispano Suiza, presque identiques.

Peu de voitures sont arrêtées place d’Italie, on prend tout de suite la direction du Panthéon. Certains tracteurs, un peu en retard, zappent cette étape, mais autour, quelques groupes se forment, les premières bouteilles sont débouchées, la traversée de Paris reste un bel événement convivial.

Ensuite, le trajet emmène les participants aux Invalides, où le gros stop habituel n’a pas vraiment lieu, puis à la tour Eiffel en suivant les quais, rive droite. Retour rive gauche à la Tour Eiffel, puis on suit les quais avant de retraverser devant le palais Bourbon pour atterrir à la place de la Concorde. Oui vous avez bien lu, une traversée de Paris sans Montmartre, et sans les Champs Elysées, ça change mais tout le monde en est content.

Sur la place de la Concorde, c’est un embouteillage monstre, à Tourves ou Lapalisse, on appelle ça un bouchon. Les voitures sont garées partout, et les touristes sont aux anges. L’encadrement est parfois obligé de pousser les spectateurs pour permettre de maintenir trois voies de circulation. Sur place une sono est installée et un speaker énumère les véhicules qui passent devant lui pour les non-initiés.

Là aussi on se retrouve en groupe, les gens sortent l’apéro et tout cela va se dérouler pendant une très grosse heure. Ensuite, entre les participants inscrits prenant le chemin des bateaux-mouches pour le repas, et les autres qui rentrent sagement chez eux, ne reste que des irréductibles un peu chassés par l’apparition de la pluie.

Pour conclure, une Traversée de Paris hivernale bien sympathique, avec un parcours étonnant qui prouve que ce manifestation se renouvelle sans cesse.

Tout le reste des photos est à voir en cliquant ici.

Vous aimez ? Partagez !