Catalogue de la vente Gooding and Co de Scottsdale

Avant le rendez-vous français de Retromobile, les collectionneurs fortunés ont rendez-vous aux enchères de Scottsdale en Arizona, fin Janvier. On commence par Gooding and Co qui sera absent à Paris, cette maison restant aux USA.

Ce sont 104 lots qui seront proposés à la vente les 29 et 30 Janvier à la vente Gooding and Co de Scottsdale. Le catalogue est complet, mêlant les grosses cylindrées américaines, les Ferrari et Porsche tant attendues, et même quelques françaises, avec notamment une Facel Vega et une Renault 5 Turbo !

On va se concentrer ici sur les voitures les plus exceptionnelles, celles dont l’estimation dépasse le million de dollars.

10 autos au dessus des deux millions de dollars à la vente Gooding and Co de Scottsdale

Et dans ces 10 autos, ce sont tout simplement 9 Ferrai qui sont concernées, signant même les sept plus grosses estimations.

La voiture à la plus grosse estimation est une Ferrari 166 MM/195 S Berlinetta Le Mans de 1950. Cette voiture est l’une des 6 de ce genre réalisée en 166 MM. On l’a vue dans de nombreuses courses, mais aussi au salon de Paris en 1950 avant qu’elle ne soit livrée à Briggs Cunningham en Novembre 1950. Si elle n’a pas été engagée dans de très grandes courses, son palmarès est bien réel avec de nombreuses victoires de classes sur des circuits tels que Sebring, Bridgehampton ou Buenos Aires. Éligible à tous les grands événements d’automobiles anciennes, elle est estimée entre 5.75 et 6.5 millions de dollars.

La seconde estimation est pour une Ferrari 330 GTC Speciale de 1967. C’est la troisième d’une série de 4 voitures carrossées par Pininfarina sur la base de la Ferrari 330. Si là on ne touche pas la course automobile, elle est néanmoins éligible à tous les grands concours d’élégance et son prix est estimé entre 3.4 et 4 millions de dollars.

La troisième estimation de la vente Gooding and Co de Scottsdale est une Ferrari 275 GTB de 1966. Cette voiture est une évolution des Ferrari 250, dont le moteur partage beaucoup d’éléments. C’est une des dernières GTB produites et surtout, l’une des 107 voitures fabriquées avec le Long Nose. Le prix s’en ressent : entre 2.6 et 3 millions de dollars.

Les suivantes sont plus récentes. On retrouve en effet les collectors que sont les supercars Ferrari F50 et Enzo. La Ferrari F50 de 1995 est exceptionnelle puisque c’est la toute première construite, celle qui servit de Show Car à Genève quand elle fut dévoilée. Son prix est en rapport avec ce pedigree, entre 2.5 et 2.9 millions de dollars.
La Enzo quand à elle date de 2003 est un superbe modèle authentifiée et dédicacée par le designer (?!). Avec 2700 miles au compteur son prix devrait se situer entre 2.4 et 2.8 millions de dollars.

On retourne dans l’ancienne avec la première Ferrari 250 de la vente Gooding and Co de Scottsdale, une 250 GT Lusso de 1964, 275e des 350 voitures construites et dans un état superbe du à une restauration esthétique de 2013. Son prix se situe entre 2.2 et 2.5 millions de dollars.

Ensuite, une autre supercar Ferrari, la première de la lignée d’ailleurs, la Ferrari 288 GTO, une légende du constructeur. Celle-ci est une des dernières produites en 1985. Elle devrait s’échanger entre 2 et 2.4 millions de dollars.

La première non Ferrari de la vente Gooding and Co de Scottsdale est une américaine ! Une Duesenberg Model J Dual Cowl Phaeton de 1929, un monstre de la route entièrement restauré et déjà vu lors de nombreux concours d’élégance. Là aussi le prix devrait se situer entre 2 et 2.4 millions de dollars.

La seconde Ferrari 250 de cette vente est une 250 GT Serie II Cabriolet de 1960. 39e voiture de ce type à avoir été construite, elle a été restaurée en 2000 et se présente dans un état parfait avec une estimation entre 2 et 2.3 millions de dollars.
Elle précède de peu sa soeur, en bleu clair, puisque c’est également une Ferrari 250 Serie II Cabriolet de 1960, la 26e produite qui a remporté sept fois le concours d’élégance du Colorado et son prix est situé entre 1.8 et 2.2 millions de dollars.

 

5 autres « millionnaires » à la vente Gooding and Co de Scottsdale

Après ces 10 voitures au dessus de 10 millions de dollars, on notera cinq autres voitures à plus d’un million de dollars.

On commence avec une anglaise, une Bentley R-Type Continental Fastback de 1955 à carrosserie Mulliner, l’une des neuf voitures en conduite à gauche, estimée entre 1.3 et 1.6 million de dollars.
Suit la dernière Ferrari millionnaire, une Ferrari F40 de 1990 avec moins de 3800 km au compteur et une estimation entre 1.3 et 1.6 million de dollars.
Ensuite, une allemande, un roadster Mercedes 300 SL de 1959 en configuration d’origine et une estimation située entre 1.2 et 1.5 million.
Une autre allemande suit, plus récente, une Porsche Carrera GT de 2005, la seule avec une peinture « Rosso Scuderia », son prix devrait se situer entre 1.1 et 1.4 millions de dollars.
Enfin une autre Mercedes Benz 300 SL, un coupé de 1954 proposé entre 1.2 et 1.4 million de dollars.

Le reste du catalogue avec des voitures plus abordables, est visible en cliquant ici.

Photos : Gooding & Co

 

Vous aimez ? Partagez !