Modèles à la Une : Simca 1200 S, un coupé Bertone français.

Hier, News d’Ancienne a passé le cap des 1200 likes sur sa pages Facebook. L’occasion de revenir sur une belle voiture française, la Simca 1200 S.

Naissance de la Simca 1200 S, simple évolution ? 

En 1967, Simca appartient à Chrysler. Alors que le renouvellement de la gamme est en marche, avec la Simca 1100 qui va sortir des cartons très prochainement, à Poissy, comme à Détroit on entend donner une image sportive à la gamme.

Pour cela, on va aller chercher une voiture déjà présente dans la gamme Simca, le coupé Simca 1000. Dessiné par le bureau italien Bertone, il est joli et il ne remonte qu’à 5 ans. La voiture repose sur la même technique que la berline, moteur 944 cm³ à l’arrière, 52 ch et 140 km/h.

On demande donc à Bertone de plancher sur une évolution stylistique de la voiture qui va être présentée en Juin 1967. La voiture gagne une calandre à l’avant, dotée de deux phares supplémentaires, des prises d’air sur le capot inspirées d’une certaine Lamborghini Miura, mais surtout présentes car les radiateurs sont placés à l’avant. Bertone produira d’ailleurs les caisses qui seront envoyées à Poissy pour recevoir leurs mécaniques.

La principale évolution de la Simca 1200 S est mécanique, car le moteur est plus gros. Exit le 944 cm³, Simca installe un moteur inédit dans cette voiture, le Poissy, dans sa version 1204 cm³. Il est gavé par deux carburateurs double corps Solex et sort une puissance de 80 ch à 6000 tr/min. Le couple est 10.5 MKg.
Le moteur est accolé à une boîte 4 maison, et ses fameuses synchros Porsche, le freinage est assuré par des disques sur toutes les roues et le poids total est contenu à 855 kg.

Les performances sont très honnêtes, la voiture monte à 173 km/h et demande 12.3 secondes pour passer de 0 à 100 km/h.

Évolutions et engagements en compétition de la Simca 1200 S

La voiture ne va pas beaucoup évoluer durant sa production qui s’arrêtera dès 1971. En fait on attendra 1970 pour voir la puissance du moteur passer à 85 ch et 1971 pour voir l’adoption d’un toit en vinyle, très tendance à cette époque.

Au total il sera produit environ 14.700 voitures.

La voitures fut engagée en compétition, notamment aux mains de Bernard Fiorentino le pilote maison. On va lui mettre entre les mains une voiture prototype. Si la ligne est gardée, les ouvrants sont en alu et le moteur est un 1800, celui de la future Chrysler 180 ! Ce proto pèse 800 kg et sort une puissance de 105 ch en 1968 puis 115 en 1969 !

On va le voir sur diverses courses, avec notamment une 2e place à la ronde des Maures et un engagement au Tour Auto qu’il ne termine pas. A partir de la fin 1969, il courra sur CG avec des protos équipés du moteur de la 1200 S.

En 1970, on verra une autre Simca 1200 S au Tour de France, malheureusement pour un nouvel abandon.

La Simca 1200 S de nos jours.

La cote de la voiture monte. Sa relative rareté et sa ligne prestigieuse font que la voiture est plutôt recherchée. Le fait de pouvoir l’engager sur divers grands événements joue en sa faveur.

Pour une belle Simca 1200 S, comptez entre 10.000 et 15.000 € !

Vous aimez ? Partagez !

Une réflexion au sujet de « Modèles à la Une : Simca 1200 S, un coupé Bertone français. »

  1. Ping : Modèle à la Une : la Simca 1000 - News d'Anciennes

Laisser un commentaire