Vente Bonhams Bond Street

Début décembre les acheteurs de belles anciennes ne sauront plus où donner de la tête tant il y a aura de nombreuses ventes aux enchères. La traditionnelle vente Bonhams Bond Street se tiendra le 6 décembre au siège de la maison anglaise.

Le vente ne contient pas d’automobilia, la seule chose qui ne soit pas roulante étant une plaque d’immatriculation spéciale qui se vend, en Angleterre, au plus offrant.

Une voiture à estimation secrète et 3 millionnaires à Bond Street

On commence avec cette mystérieuse Austin Healey 100/’100S’ Coupé de 1953. La voiture est présentée sans que son estimation ne soit donnée par Bonhams, souvent le signe que les prix devraient s’envoler. Ici on est en présence d’une voiture sortant de la collection d’Arthur Carter et qui a servi à Donald Healey de voiture personnelle. Elle est également équipée du moteur et des freins de la 100S. On scrutera les résultats pour avoir son prix final.

Ensuite, la plus grosse estimation de cette vente de Bond Street est pour une Mercedes 300 SL de 1955. La voiture est une pure anglaise et appartient au même propriétaire depuis 45 ans ! Elle est maintenue dans un superbe état d’origine ce qui justifie son estimation située entre 1.4 et 1.9 millions d’euros. On notera que c’est elle qui se trouvait sur la traditionnelle sculpture devant le château de Lord March lors du Festival of Speed de Goodwood en 2001.

On trouve juste après une Ferrari 250 GT Series II Cabriolet de 1962 et carrossée par Pininfarina. La voiture a été restaurée en grande partie et provient d’Italie. Pas besoin d’avoir un gros CV,pour des Ferrari 250, pour justifier le prix de 1.4 à 1.7 millions de dollars.

On passe à une avant-guerre, une Lagonda 4½-Litre LG45 Rapide Tourer de 1937. La voiture est a été directement achetée à l’usine à l’époque et elle est une des seules 25 voitures de ce type jamais produites. L’estimation est située entre 710.000 et 1 million d’euros.

 

En dehors de ces millionnaires, on trouve plusieurs autres voitures très intéressantes.

On commence avec une Frazer-Nash de 1938 équipée du moteur BMW 328. C’est l’une des 426 voitures de ce type jamais produites et elle se présente entièrement restaurée pour un prix entre 790.000 et 930.000 €.
Ensuite une une Ferrari de 1958, au look de 250 Testa Rossa mais en fait basée sur les entrailles d’une 250 GT Elena Coupé. La voiture a aussi la particularité d’être immatriculée et d’avoir été la voiture de Chris Evans, futur présentateur de Top Gear UK. Estimation : 710.000 à 860.000 €.
Une avant-guerre ensuite avec une Bentley 4½-Litre Tourer de 1929 carrossée par Van Den Plas. La voiture est l’une des 665 construites et est restée dans un superbe état d’origine. Prix : entre 570.000 et 710.000 €.

On trouve ensuite une élégante Aston-Martin Lagonda série 1 de 1974 l’une des 8 voitures produites et vendue par la maison mère elle-même, totalement restaurée. Le prix devrait se situer entre 570.000 et 710.000 €.
On part en Italie avec une Maserati Mistral Spyder de 1966, en conduite à droite et probablement la voiture exposée au salon de Turin 1966. Le prix est là aussi estimé entre 570.000 et 710.000 €.
On enchaîne avec une autre Aston-Martin Lagonda, cette fois de 1963. Cette voiture restaurée et dans un état exceptionnel est estimée entre 500.000 et 570.000 €.
Toujours chez le constructeur anglais, une Aston-Martin DB4 série 2 de 1961, un modèle désirable qui marquait le début de la coopération entre Aston Martin et Touring. Le prix devrait se situer entre 470.000 et 540.000 €.
Enfin, une anglo-américaine, une AC Cobra de 1962, la toute première Cobra en conduite à droite qui a servi de prototype à la marque. La voiture est estimée entre 360.000 et 500.000 €

 

Le catalogue complet est à découvrir ici.

Photos : Bonhams.

Vous aimez ? Partagez !

Une réflexion au sujet de « Vente Bonhams Bond Street »

  1. Ping : Vente Stanislas Machoïr au Château de Lasserre - News d'Anciennes

Laisser un commentaire