Vente RM Auctions New York : Driven by Disruption

RM Auctions Sotheby’s prépare une vente aux enchères pour le mois de décembre. Le catalogue de cette vente appelée Driven by Disruption est du niveau des très grandes ventes américaines de Pebble Beach. Voici un aperçu des plus hautes estimations.

Ces derniers temps on vous a proposé de « petites » ventes aux enchères sur News d’Anciennes. Que ce soient les ventes Osenat ou Aguttes qui avaient lieu durant Epoqu’Auto, aucun lot n’atteignait le million, et en fait aucun ne s’en approchait. Avec cette vente Driven by Disruption, RM Auctions montre qu’ils sont vraiment dans une autre dimension.

On trouvera évidemment de l’automobilia dans cette vente, mais intéressons nous aux voitures, assez peu nombreuses, c’est un petit catalogue en volume, mais de très très grosses valeurs !

Deux voitures à plus de 15 millions de dollars à la vente Driven by Disruption

En tête des estimations, on s’envole niveau prix. On trouve ici une Ferrari 290 MM de 1956 carrossée par Scaglietti. La voiture est une bête de sport, avec son V12 de 3.5L et 320 ch. Cette voiture-ci a été construite pour les Mille Miglia et fut confiée au pilote vedette de la Scuderia Ferrari, Juan Manuel Fangio himself. Il finira 4e et la voiture accumulera ainsi les places d’honneur aux mains de Von Trips, Collins, Hill, etc, sur les différents circuits du Championnat du Monde des Voitures de Sports, dont le titre sera pour Ferrari.
Après une carrière américaine, elle fit partie pendant plusieurs années de la collection de Pierre Bardinon avant d’être acquise par son propriétaire actuel. Certifiée Ferrari Classiche la voiture est en parfait état pour n’importe quelle grande course mondiale, de Goodwood Revival à Le Mans Classic.
Seul son prix pourrait décourager le futur acheteur : elle est estimée entre 28 et 32 millions de dollars !!!

La voiture suivante du catalogue Driven by Disruption elle aussi un beau palmarès, mais moins prestigieux. Il s’agit de la 14e Aston Martin DB4 GT Zagato construite sur une série de 19 ! La voiture est sortie d’usine en 1962 et fut vendue neuve en Australie. Là elle participa à de nombreuses courses avec Doug Whiteford, Laurie O’Neill et Ian Georghegan tout au long de l’année pour plusieurs victoires et podiums. La voiture fut vendue à la fin de cette année là et resta en Australie ou elle fut notamment stockée plus de 20 ans sans bouger. De retour en Europe en 1993, elle reçut une restauration lui permettant de s’aligner plusieurs fois à Goodwood Revival. Ensuite son existence fut plus calme et on la vit plus lors de concours d’élégance que de courses.
Son prix est là aussi très très élevé : entre 15 et 17 millions de dollars !

Dix huit voitures à plus d’un million de dollars !

Entre l’Aston Martin et la troisième estimation, l’écart se creuse.
L’estimation revient à une Ferrari 250 GT Cabriolet série 1 carrossée par Pininfarina. Cette voiture de 1958 a passé de nombreuses années dans de belles collection. Elle a été entièrement restaurée suivant les spécifications de sortie d’usine. Son estimation est située entre 6 et 7.5 millions de dollars.

On trouve ensuite une très rare voiture de course, la première Mercedes-Benz 300 SL ‘Sportabteilung’ Gullwing construite en 1955. Préparée pour la course, elle a reçu le moteur NSL et fut engagée par l’équipe Mercedes durant la saison 1955. Son palmarès comprend la seconde place du Tour de France 1956 aux mains de Stirling Moss. Forcément son prix reflète son côté exceptionnel : entre 5 et 7 millions de dollars.

On retourne ensuite du côté de Ferrari avec une 500 Mondial de 1955 carrossée par Scaglietti. Tout sur la voiture est d’origine, du moteur récemment reconstruit à la carrosserie, en passant par la couleur bien patinée et l’équipement. La voiture est là aussi prête pour les plus prestigieuses courses mondiales de voitures anciennes. Son prix est estimé entre 5 et 6.5 millions de dollars.

On reste ensuite chez Ferrari avec une 250 Europa Coupé de 1953 carrossée par Vignale, rien de moins que la voiture qui a gagné le concours de la Villa d’Este en 2012. Son prix se situe entre 3.8 et 4.5 millions de dollars.
Ensuite une Enzo de 2003 dont les propriétaires devaient attendre le bon moment pour la vendre, elle n’a parcouru que 560 miles ! L’estimation est située entre 3 et 3.5 millions de dollars.
On poursuit avec une marque peu répandue, une Pierce-Arrow Silver Arrow de 1933. C’est l’une des trois survivantes de la série de 5 voiture construites. Le prix est là compris entre 2.5 et 3 millions de dollars.
Un modèle unique maintenant, la seule Lamborghini S Concept, présentée à Pebble Beach en 2006 et revue uniquement en 2008. Prix : entre 2.4 et 3 millions de dollars.
Derrière on trouve une BMW 507 Série II de 1959, c’est l’une des 217 voitures construites dans cette série. Prix : 2.3 à 2.6 millions de dollars.

Mais il reste encore 9 modèles à plus d’un million de dollars :
– Une Lamborghini Miura P400 SV de 1972 estimée entre 2.2 et 2.6 millions de dollars
– Une Bugatti Type 57C Atalante de 1938 estimée entre 2.2 et 2.5 millions de dollars
– Une Ferrai 212 Inter de 1953 carrossée par Vignale estimée entre 2 et 2.5 millions
– Une Siata 208S Spider de 1954 carrossée par Motto estimée entre 1.5 et 1.9 millions
– Une Delage D8 S carrossée par Fernandez et Darrin estimée entre 1.3 et 1.6 millions
– Une Mercedes 300 Sc Roadster de 1956 estimée entre 1.2 et 1.4 millions
– Une Porsche 911 Carrera RS 2.7 Touring de 1973 estimée entre 900.000 et 1.1 million
– Une Lamborghini Countach LP400 S Series III de 1981 estimée entre 900.000 et 1.1 million
– Une Pegaso Z-102 3.2 Berlinetta de 1954 estimée entre 800.000 et 1 million
– Une BMW M1 de 1981 estimée entre 800.000 et 1 million de dollars

Un beau catalogue donc où la Porsche 356 ex Janis Joplin et annoncée comme une des stars de la vente, n’est que la 24e estimation !

Le catalogue complet est visible ici.

Photos : RM Auctions Sotheby’s

Vous aimez ? Partagez !