Epoqu’Auto Live, deuxième jour

Depuis hier News d’Anciennes est sur le salon Epoqu’Auto à Lyon. Un salon magnifique qui tient son rang d’incontournable et qu’on vous fait découvrir de l’intérieur.

9h50 : l’exposition de la fondation Berliet

Berliet était un constructeur français de camion et la marque était de Lyon. La fondation Berliet qui entretient le patrimoine de la marque est logiquement présente chaque année à Epoqu’Auto.

Cette année le thème retenu est « le camion dans la ville ». On découvre donc une arroseuse, une balayeuse, un bus d’hôtel des camionettes… Mentions spéciale pour l’autopompe Rochet Schneider qui a servi a la Chocolaterie Menier et au fourgon mortuaire Berliet VTB de 1924, fonctionnant à l’électricité.

11h50 : exposition de motos Dollar

Epoqu’Auto n’est pas qu’un salon automobile. Les motos y ont leur place depuis des années avec clubs, professionnels et expositions dédiées.

Cette année c’est la marque Dollar qui a été mise à l’honneur. Comme son nom ne l’indique pas, cette marque est française et  produit des motos dans les années 20 et 30. De 125 a 750 cc la gamme était large et proposait des motos basiques comme des sportives ou des modèles luxueux. Elle disparaît pendant la guerre.

14h30 : les restaurateurs 

Les vendeurs de pièces n’ont pas le monopole de la restauration des anciennes a Epoqu’Auto. Les restaurateurs eux même font le déplacement. Si certains se concentrent sur l’exposition de voiture terminées et forcément, rutilantes, d’autres privilégient l’exposition étape par étape.

On trouve ainsi sur le salon une dizaine de caisses en cours de restauration, de la 2CV a la Porsche 911. Si beaucoup ne comprennent pas toutes les étapes, cela permet de juger le travail réalisé par les exposants avant de confier sa belle.

17h35 : les clubs Citroën 

Comme chaque année les marques Peugeot et Citroën sont bien représentées à Epoqu’Auto. Cela se fait par le biais de Citroën héritage et l’Aventure Peugeot qui fédèrent les clubs sur de beaux espaces d’exposition.

Cette année, Citroën est particulièrement en vue avec la mise en avant de sa nouvelle marque, DS et de sa mythique ancêtre qui souffle ses 60 bougies. Une exposition à la façon d’un salon de l’auto permet d’admirer l’un des premiers modèles, pour la joie des visiteurs.

Les autres clubs ne sont pas en reste avec de belles mises en scènes. La Visa « sortie de grange » ou la Deuche « à la campagne » sont bien mises en valeur dans leur décor.

C’est la Traction Universelle Rhône Alpes qui pourrait remporter le prix de l’originalité avec la présentation de trois rares cabriolets sur base de Traction 11 et carrossés par Clabot pour un physique à a fois particulier et unique.

Vous aimez ? Partagez !

Une réflexion au sujet de « Epoqu’Auto Live, deuxième jour »

  1. Ping : Epoqu'Auto Live, dernier jour - News d'Anciennes

Laisser un commentaire