Modèles à la une : Simca Vedette, le dernier V8 français

Les Simca Vedette sont un mythe peu connu de l’automobile en France. C’est en effet le dernier modèle de grande série à avoir été produit dans l’hexagone avec un V8.ob_ccbe266c6f88174bf69d3077ed8995ee_simca-vedette-deviant

En septembre 1954, Simca rachète Ford France. Au catalogue de Ford France, il y avait la Ford Vedette. Une grosse berline très américaine dans son style et sa technique qui datait de 1948.

Mais peu de temps avant le rachat, en octobre 1954, Ford avait proposé une nouvelle version de la Vedette. En novembre, elle entre en production dans l’ancienne usine Ford France de Poissy (usine toujours existante, mais passée chez PSA). La structure de la voiture innove avec une carrosserie monocoque supprimant le châssis séparé. En revanche, les trains roulants et la mécanique restent classiques avec une boîte de vitesses mécanique à trois rapports, la transmission arrière avec un pont rigide à ressorts semi-elliptiques longitudinaux, une direction à vis globique et galet de type Gemmer et un freinage sans assistance. Toutefois, la suspension avant passe au moderne système Mac Pherson.

Le moteur reste celui de la Ford Vedette légèrement revu. Le V8 « ‘Aquilon » de 2.351 cm3 reste assez rustique avec ses soupapes latérales et ses 80ch à 4.400 tr/min.

Il existe trois modèles dans la gamme : La Trianon, version de base assez dépouillée. La Régence est, avec peinture bicolore et à roues à rayons, la version « luxe ». La Versailles est à mi-chemin, elle a un toit de couleur différente, des anti-brouillards et des entourages de vitre chromés. Enfin à partir de 1956, un break, la Marly arrive dans la gamme.

On pourra noter un dérivé, la Ariane qui troque le V8 contre un moteur Rush sorti d’une Aronde. Malheureusement ce bloc est trop peu puissant pour emmener efficacement la lourde caisse de la Vedette.

Au total ce sont 105.000 exemplaire de cette version qui seront produits.

La nouvelle version arrive en 1957. On note surtout des évolutions stylistiques : le pare-brise est désormais « panoramique » (il revient vers l’habitacle sur les cotés), les ailes arrières sont plus hautes, la calandre est changée et les roues sont plus grandes.ob_7d216c_simca-vedette-chambord-deviant

Le V8 évolue peu mais gagne 4ch.

La Trianon disparaît et devient l’Ariane 8, la Beaulieu remplace la Versailles ; et la Chambord, la Régence. Le break Marly conserve son nom et adopte seulement la nouvelle face avant des berlines. Tout en haut de la gamme, la très élitiste Présidence fait son apparition.

Seuls 60.000 exemplaires en seront construit, la DS ayant imposé une visionn plus moderne du haut de gamme à la française.

ob_61416518b3ac74d0b4c648d13a5d44c4_vedette-marly

Vous aimez ? Partagez !