Modèles à la Une : Matra MS 650

Après la maudite Matra MS 640, voici une nouvelle Matra d’endurance dont on vous compte les exploits, la Matra MS 650.

matra-ms-650-th-caluLa MS 650 est développé en vue des 24h du Mans 1969. Matra mise également sur la très aérodynamique Matra MS 640 qui hélas se révélera dangereuse au point de presque tuer Pescarolo.

La Matra MS 650 adopte un châssis tubulaire assez proche de la 640. Les suspensions, elles sont inspirées de la F1 avec la MS 80. La carrosserie est une nouvelle fois en fibre de verre, mais contrairement à ses devancières, la 650 est une barquette. L’empâtement est réduit et le poids est ramené de 904 kg avec le plein à 861 kg. Le poids de la voiture est plus élevé que celui de ses adversaires mais le V12 est suffisamment puissant, avec 470 ch, pour faire « oublier » ce détail.

Pour Le Mans, une seule voiture est construite. Ce sont donc deux châssis de Matra MS 630 qui sont modifiés pour recevoir les carrosseries de 650. Elle deviennent ainsi les Matra MS 630-650. Leur poids est le même que la 650.

matra-ms-650-the-henry-fordLeur première apparition conjointe se fait au Mans en 1969. Courage et Beltoise se qualifient à la 12e position, les MS 630-650 sont 11e et 16e. Si les voitures ratent la victoire en catégorie 3L, c’est de peu, Jean Pierre Beltoise et Piers Courage sont 4e à l’arrivée et 2e de classe en 368 tours, dans le même tour que la Ford GT 40 de Hobbs-Hailwood. En 5e position avec 359 tours couverts, la MS 630 de Guichet-Vaccarella est 3e de la catégorie. La troisième voiture, 630-650 de Galli-Widdows est 7e à l’arrivée avec 330 tours couverts. La dernière voiture engagée, la 630-650 de Servoz-Gavin et Müller abandonne après 158 tours couverts.

La voiture est engagée aux Etats-Unis pour la suite du championnat du monde, à l’occasion des 6h de Watkins Glen où la 650 fut confiée à Servoz-Gavin et Pedro Rodriguez qui terminèrent 4e une seconde voiture, une 630-650 abandonna avec Guichet – Widdows.

Servoz-Gavin et Rodriguez sont de nouveau engagés dans la dernière manche de l’année à Zeltweg mais un accident les fait abandonner.

Pour 1970, deux autres châssis sont construits. Une 630/650 confiée à Pescarolo et Beltoise gagne les 1000 km de Buenos Aires, disputés hors championnat.

Aux 24h de Daytona, deux voitures sont engagées. Cevert et Brabham terminent 10e et Beltoise – Pescarolo arrivent 18e.

A Sebring le 21 Mars, Pescarolo / Servoz-Gavin se classent 5e et Gurney / Cevert se classent 12e. La voiture est fiable, ne manque que les performances.
A Brands Hatch pour le début de la saison européenne, Brabham / Beltoise se classent 12e, Pescarolo / Servoz-Gavin abandonnent.
A Monza, joli tir groupé aux 5e et 6e place, Beltoise / Brabham devant Pesca-Servoz ce qui permet d’assurer le doublé en classe prototypes de moins de 3L.

L’équipe fait l’impasse sur la Targa Florio, Spa et le Nürburgring alors qu’aurait du apparaître la nouvelle Matra MS 660.

Au Mans, on engage la nouvelle MS 660 confiée à l’équipage de pointe Pescarolo-Beltoise, et deux 650 sont confiées à Brabham-Cevert (n°32) et Depailler-Jabouille-Shenken (n°30). Mais la course vire à la Bérézina ! Toutes les voitures abandonnent dans la 7e heure ! Les pistons, nouveaux sur le moteur ont lâchés. La 660 parcoure 79 tours, la n°32 76 et la 30 n’en couvre que 70.

La Matra MS 650 est alors remplacée par la 660 et ne verra plus les circuits.

Malgré tout, la voiture va connaître une nouvelle carrière étonnante. Du 19 au 27 Septembre 1970, deux voitures sont engagées au Tour de France Automobile. La première est confiée Beltoise – Depailler et Jean Todt, la seconde à Pescarolo – Jabouilles – Rives. Pourquoi trois pilotes ? Car au début de la course, Beltoise et Pescarolo sont au Canada où ils courent le grand-prix de F1. Les voitures sont si performantes qu’elles trustent les deux premières place au général.

En 1971, la 660 a remplacé la 650 sur la piste, mais la Matra MS 650 est de nouveau engagée au Tour de France Automobile. La concurrence s’est renforcé, des Ford GT 40, Ferrari 512 M et Daytona sont engagées. La première voiture est confiée à Gérard Larrousse et Johnny Rives, la seconde à un pilote CG, Fiorentino, assisté de Gelin.
Le doublé est une nouvelle fois à la porté des voitures mais Fiorentino sort et abandonne la course.
Cette victoire sera la dernière de la voiture.

Phots : Th Calu, The Henry Ford, Thesupermat, Kärjens Slædebjørg, Dave Kutz, Fred Lewis, Louis Galanos, Barry Boor, Michel Guilloux, matra_ms650-kc3a4rjens-slc3a6debjc3b8rg

Vous aimez ? Partagez !