Histoires de moteurs : les Cosworth

Histoire de course(s) : Cosworth, THE motoristeLes moteurs Cosworth ne seront bientôt plus présents en Formule 1. Tués par une règlementation changeante et couteuse, la marque se retirera des grand-prix des années de F1 et quelques stats indéboulonnables.

Cosworth est fondé en 1958 par Mike Costin et Keith Duckworth en angleterre.

En 1959 la premire étude de Keith Duckworth fut la préparation d’un moteur Fiat 1100 pour motoriser une Formule Junior, réalisation maison destinée à Howard Panton. Le moteur n’étant pas à la hauteur des attentes, Panton, distributeur Ford propose de partir sur une autre base, un moteur de Ford Anglia.

Le moteur débute fin 59 mais ce n’est pas un grand succès. Les qualités du moteur sont cependant indéniables et la marque en produira 126 sur la seule année 1960. Le moteur de 997 cm³ passe à 1098 cm³ et passera de 75 à 114ch.

La société forte de ces succès voit plus grand. Le projet de construction d’un moteur complet destiné à la nouvelle Formule 2 (1 000 cm³) de 1964 date de cette période, le moteur SCA (Single Cam serie A), toujours basé sur les essais effectués avec le matériel Ford, mais avec une culasse originale à un arbre à cames en tête, 8 soupapes en ligne et chambre de combustion usinée dans la tête du piston (Type Heron), permettait d’atteindre les avantages d’un moteur double arbres avec des moyens simplifiés au maximum.

Le moteur va aller jusqu’à 140ch en 1966 date de la fin de l’engagement, surtout due à l’arrivée d’un double arbre à came en tête Honda plus performant.

En 1966, Ford donne toute sa confiance à Cosworth. L’activité est transférée dans une plus grande usine à Northampton. Le but, la F2 mais aussi la F1 !

Histoire de course(s) : Cosworth, THE motoriste

En 1967 est ainsi créé le moteur V8 3L DFV. Ce moteur sera présent 15 ans en F1 et remportera 155 victoires !

Ce moteur V8 de 2 993 cm³ (alésage × course : 85,6 mm × 64,8 mm) qui développait 405 ch à 8 750 tr/min à ses débuts, est monté jusqu’à 466 ch à 10 500 tr/min, en 1972-1973, a eu une évolution unique puisque qu’il était considéré à ses débuts comme ayant atteint son potentiel maximum.

La suite est un peu moins glorieuse. Les Turbos dominent à partir du début des années 1980. Cosworth va s’y essayer sans succès. Le succès reviendra avec le titre pilote de Michael Schumacher en 1994, après que la F1 soit revenue au moteur atmosphérique (même si au niveau des constructeurs, les moteurs Renault V10 se montrent les meilleurs) avec le Zetec-R.

Cosworth fournit diverses écuries jusqu’en 2006 avec un V10 bridé malgré le fait que ces moteurs ne soient plus des Ford-Cosworth, l’entreprise ayant été cédée à ses propriétaires actuels en 2003. L’année suivante, aucune écurie n’est sous contrat. Il faut attendre 2010 pour voir le retour de cosworth en F1 avec un V8 2.4L. 4 écuries sont fournies. Niko Hülkenberg amenera même le moteur en pole position du grand prix du brésil cette année là.

Durant cette période F1, on notera de nombreux titres pilotes : Graham Hill en 68, Jackie Stewart en 69, 71 et 73, Jochen Rindt en 1970, Fittipaldi en 72 puis 74, James Hunt en 76, Andretti en 78, Jones en 80, Piquet en 81, Rosberg en 82 pour finir avec Schumacher en 1994.

Des titres constructeurs : Lotus (68, 70, 72, 73, 78), Matra (69), Tyrell (71), Mac Laren (74) et Williams (80 et 81).

Et des victoires étalées entre le grand prix des Pays-Bas 1967 avec Jim Clark sur Lotus et le grand prix du brésil en 2003 avec Fisichella sur Jordan.

Différentes monoplaces championnes avec Lotus.
Différentes monoplaces championnes avec Lotus.

Différentes monoplaces championnes avec Lotus.

Histoire de course(s) : Cosworth, THE motoristeCosworth a aussi été engagé en rallye auprès de Ford jusqu’en 2005. La collaboration portera sur les Sierra, Escort et Focus.

Leur première victoire intervient au Tour de Corse 1988 avec la Sierra de Didier Auriol, la dernière, avec Markko Martin au rallye de Catalogne en 2004.

Au total : 25 vitoires, 1 pour la Sierra, 10 pour l’Escort et 14 pour la Focus.

Histoire de course(s) : Cosworth, THE motoriste

Cosworth est aussi multiple vainqueur aux Etats-Unis avec de nombreux succès en CART avant de fournir le Champ Car via des moteurs Chevrolet dans les années 2000.

On notera aussi 16 victoires à Indianapolis avec Ford.

Vous aimez ? Partagez !

Une réflexion au sujet de « Histoires de moteurs : les Cosworth »

  1. Ping : 2014 dans le rétro, Top 5 de Thomas - News d'Anciennes

Laisser un commentaire